Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
34
 Batna Min 12 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 20 °C Max 33 °C
32
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 19 °C Max 29 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 20 °C Max 30 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 22 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 23 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 23 °C Max 37 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 32 °C
34
 Khenchela Min 12 °C Max 25 °C
34
 Mila Min 15 °C Max 28 °C
34
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
32
Accueil |Autres | A coeur ouvert |

ALI AOUN, PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL DE SAIDAL

Le défi

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L´aventure Saidal est significative du savoir-faire et de l´abnégation des managers algériens, pour peu qu´on leur permette d´entreprendre. En témoigne l´histoire d´une entreprise qui, en 1995, était vouée à la disparition et qui, parce que son nouveau responsable, Ali Aoun, avait jugé, sur la base d´un audit sans complaisance, qu´il pouvait en aller tout autrement, fait aujourd´hui beaucoup d´envieux.
Les chiffres, comme les faits, sont têtus. Saidal moribonde, c´était tout de même 2200 familles qui méritaient d´être sauvées. Désormais, le bilan se passe de commentaires. Un chiffre d´affaires de 6,7 milliards de DA, 4135 travailleurs, 40% du marché national du médicament, des ambitions et un appétit de conquête considérable, non seulement à l´intérieur mais aussi, et surtout, à l´extérieur des frontières. Tout cela démontre, à l´envie, que Ali Aoun est un personnage hors du commun, quoique l´on puisse penser ou dire, par ailleurs. Reste que les défis, quand ils sont multiples et qu´ils paraissent démesurés, peuvent susciter, ici et là, un rien d´irritation. Ceux de Saidal en font partie, d´autant que le succès s´avère toujours au rendez-vous, de manière presque insolente.
Or, la question à poser est incontournable. Le succès de Saidal est-il, oui ou non, celui de l´Algérie? Pourquoi, dés lors, observe-t-on une sorte de contradiction patente entre les efforts de l´entreprise et les réponses, au lieu des mesures, qui leur sont réservées, à différents niveaux de responsabilité, par les tenants de la santé publique. Précisément, qui dit santé publique entend vecteur stratégique de la sécurité sanitaire du pays dont l´indépendance est tout entière à conquérir. S´agissant de la menace de la grippe aviaire, qui peut être apparentée à une guerre bactériologique, l´Algérie est encore à l´abri du virus H5N1 mais peut-elle raisonnablement faire l´économie d´une démarche préventive, au lieu de s´en tenir à l´inusable réflexe de l´importation, dont on sait, volens nolens, qu´elle peut nous réserver de terribles surprises?
Le développement de l´industrie nationale pharmaceutique relève, et c´est pratiquement une évidence, de la décision politique, elle-même tributaire d´une stratégie de sauvegarde de l´indépendance du pays dans des secteurs névralgiques comme celui de la santé. Les ambitions de Saidal, quand bien même elles heurtent de plein fouet les intérêts d´un certain nombre d´officines confinées dans l´importation, ô combien onéreuse, de produits pharmaceutiques parfois non indispensables, ne sont ni en contradiction ni en rupture avec les ambitions dont doit se prévaloir le pays tout entier.
Il est plus que temps, en effet, de songer à réduire, à la fois, la dépendance pharmaceutique et la prise en charge sanitaire qui grèvent, on le sait, le budget de la sécurité sociale et minent les efforts méritoires des entreprises qui s´efforcent de contribuer à la sauvegarde d´ un secteur aussi névralgique que celui de la santé. L´enjeu est de taille et les défis méritoires. Saidal est, de ce point de vue, un jalon essentiel sur le chemin du management à l´algérienne.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha