Prévisions pour le 20 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 37 °C
32
 Laghouat Min 17 °C Max 29 °C
30
 Batna Min 12 °C Max 24 °C
30
 Biskra Min 20 °C Max 34 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
28
 Tlemcen Min 16 °C Max 25 °C
34
 Alger Min 20 °C Max 25 °C
4
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
4
 Mascara Min 16 °C Max 25 °C
30
 Ouargla Min 26 °C Max 35 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 22 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 26 °C Max 36 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
47
 Mila Min 17 °C Max 24 °C
4
 Ghardaïa Min 21 °C Max 31 °C
30
Accueil |Autres | A coeur ouvert |

ALI AOUN, PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL DE SAIDAL
À CAUSE D’UN LOBBYING ANTI-GÉNÉRIQUE

«Nos produits sont pénalisés»

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le patron du groupe pharmaceutique Saidal a dénoncé les agissements d´un lobbying qui s´apparente à une «mafia du médicament» et dont les agissements s´expriment de différentes manières. Ali Aoun cite l´exemple du droit de substitution «dont usent et abusent» certains pharmaciens d´officine. «A part chez nous, en Algérie, je ne connais aucun autre pays au monde où le pharmacien a le droit de se substituer au médecin dans la prescription des médicaments» a objecté le président-directeur général de Saidal. Selon lui, il existe en Algérie une loi qui autorise un pharmacien à changer un médicament prescrit par un médecin dans une ordonnance. Grâce à cette disposition, de simples vendeurs de médicaments font la pluie et le beau temps. «Prêts à toutes formes de corruption, ces spécimens sont capables de fixer sur les étals un médicament pendant des semaines, voire s´il le faut des mois» a dénoncé Ali Aoun. «Nous n´offrons pas de billets d´avion gratuits, de portables dernière génération et même pas de sacs à dos. Nous ne pratiquons pas cette gymnastique. De ce fait, nos produits sont injustement pénalisés et subissent le martyre sur les étals de certaines officines bien connues», a-t-il ajouté. Si l´entreprise Saidal ne procède pas de cette manière pour écouler ses produits, il n´en est pas le cas pour d´autres laboratoires. «Ils utilisent à fond ces pratiques à travers le droit de substitution autorisé par la loi algérienne pour écouler leurs médicaments au détriment des nôtres pourtant moins chers».
Certains laboratoires n´étant pas leaders dans la fabrication du médicament générique, se trouvent face à la concurrence des prix. Il leur faut bien trouver un moyen pour écouler la «marchandise». Le procédé de la corruption et de la concurrence déloyale est tout indiqué alors. Pour remédier à cette «fraude massive» le responsable de Saidal a préconisé le développement du corps des inspecteurs d´officine. Presque inexistant, ce corps pourtant sensible, n´est représenté, selon M.Aoun, que par quelques inspecteurs à l´échelle nationale. Il est pratiquement impossible pour une dizaine ou une vingtaine de personnes de contrôler des milliers d´officines étalées sur le territoire national. «Le pays a tout à gagner en développant ce corps pour remettre de l´ordre dans ce secteur» a affirmé Ali Aoun. Saidal, fabrique 185 produits génériques dont les prix défient toute concurrence, plaçant ainsi le groupe au rang des pionniers du générique dans le continent africain. Les 185 produits que fabrique Saidal sont tous remboursables par la sécurité sociale. «Malgré cet avantage, nos produits souffrent le martyre dans les étals des pharmacies à cause d´une concurrence déloyale» a regretté l´invité de L´Expression. «Mais nous ne perdons pas espoir, c´est l´entrée en vigueur des lois de l´OMC et des accords d´association qui vont faire disparaître ces pratiques. La mafia du médicament ne fera pas long feu face aux normes et aux lois internationales», a soutenu le représentant du fleuron de l´industrie pharmaceutique en Algérie.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha