Prévisions pour le 25 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
34
 Laghouat Min 18 °C Max 31 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 25 °C
30
 Biskra Min 19 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
23
 Tlemcen Min 16 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 17 °C Max 29 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
34
 Mascara Min 15 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 21 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 22 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 25 °C Max 35 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 33 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 23 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 25 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 31 °C
32
Accueil |Autres | A coeur ouvert |

MOKHTAR BOUROUINA, MAIRE DE SIDI M’HAMED

«Alger doit revenir à son ancien statut»

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Il n’a pas manqué d’exprimer son regret quant au manque de coordination entre les 26 APC de la capitale.

Depuis son installation en 2002 à la tête de l´APC de Sidi M´hamed, Mokhtar Bourouina a fait de la communication et du contact direct avec les citoyens son credo. Celui, pour qui la plume était, des années durant, le «porte-voix» puisqu´il a travaillé dans plusieurs rédactions, dont la dernière en date est le quotidien Sawt El Ahrar, dont il fut l´un des membres fondateurs, a une conception novatrice de la gestion des collectivités locales, rompant ainsi avec la vision archaïque des mandats précédents.
L´actuel locataire de l´APC de Sidi M´hamed devait non seulement «gérer» le passif désastreux de ses prédécesseurs, depuis, notamment les APC, dites de l´ex-FIS, en passant par les DEC, mais surtout faire montre d´un esprit d´imagination pour pallier les carences auxquelles est confrontée la commune qui abrite pas moins de 150 000 âmes.
L´installation, sur instruction de la wilaya d´Alger du Co-ville où siègent le mouvement associatif, les Epic et les représentants de l´administration et le conseil communal, et qui se réunit chaque mercredi, a permis à ce maire de cerner les problèmes quotidiens des citoyens. Ainsi, plusieurs chantiers ont été mis en oeuvre, à commencer par l´éradication des bidonvilles Bobillot et Zaâtchas, l´assainissement du patrimoine communal, la création d´espaces verts, de terrains de détente et surtout le règlement du sempiternel casse-tête du vieux bâti.
*Le dossier du marché Ali-Mellah, l´assainissement des «groupes» sur les fonds de l´APC, alors que cette tâche revient à l´Opgi, ainsi que la lutte contre le commerce informel, figurent parmi les priorités de l´APC.
Par ailleurs, pour mieux gérer les «points noirs» auxquels est confrontée la commune, Bourouina évoque la bonne gouvernance comme maître-mot.
D´ailleurs, le nouveau siège de l´APC n´a coûté que 30 milliards, alors que le bureau d´études Ofares l´avait estimé à 54 milliards.
Cependant, en plus de la gestion des affaires courantes de la collectivité, Bourouina n´a pas manqué d´exprimer son regret, quant au manque de coordination entre les 26 APC de la capitale, notamment depuis la dissolution de l´ex-comité populaire de la ville d´Alger (Cpva). «On aurait voulu que les maires des capitales étrangères soient reçus par leur homologue d´Alger», indique Bourouina, qui rappelle que le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a été reçu par le wali d´Alger.
Pour le maire de Sidi M´hamed, la capitale doit retrouver son ancien statut administratif. C´est le cas, tout récemment du sénateur-maire de Lyon qui lui aussi été reçu par M.Belkebir. Il est donc clair, affirme M.Bourouina que la gestion de la capitale doit obéir à un modèle d´organisation que doivent suivre toutes ces collectivités.
Ce qui malheureusement, constitue un autre «point noir» aux yeux de notre invité.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha