Prévisions pour le 21 Septembre 2018

 Adrar Min 26 °C Max 38 °C
23
 Laghouat Min 16 °C Max 28 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 23 °C
30
 Biskra Min 19 °C Max 32 °C
32
 Tamanrasset Min 20 °C Max 28 °C
30
 Tlemcen Min 17 °C Max 25 °C
32
 Alger Min 17 °C Max 26 °C
30
 Saïda Min 15 °C Max 25 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 26 °C
47
 Mascara Min 15 °C Max 26 °C
30
 Ouargla Min 24 °C Max 33 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
32
 Tindouf Min 24 °C Max 36 °C
34
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 25 °C
39
 Ghardaïa Min 21 °C Max 30 °C
30
Accueil |Autres | A coeur ouvert |

MOKHTAR BOUROUINA, MAIRE DE SIDI M’HAMED
HABITAT

310 logements réalisés d’ici 2007

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

850 familles sinistrées de la commune de Sidi M’hamed ont été relogées en un temps record et plus de 310 logements seront réalisés avant la fin 2007.

Au cours de cet entretien, M.Motkhar Bourouina, le premier magistrat de la commune de Sidi M´hamed, nous a exprimé sa grande volonté de régler le maximum de problèmes pour ses protégés, notamment en matière de logement. Il nous a dévoilé, dans ce sens, les grands projets programmés pour cette grande commune qui s´apparente au coeur battant de la capitale. De par sa position stratégique et le nombre d´habitants qu´elle abrite.
Dans le souci de permettre aux habitants de Sidi M´hamed de vivre dans des conditions convenables, le responsable de la circonscription s´attelle, depuis son installation, à un travail de fourmi. Pour ce faire, un plan de relogement a été lancé. En premier lieu, M.Mokhtar Bourouina nous a déclaré que sa commune qui comptait plus de 400 immeubles déclarés vétustes, et dont la plupart ont été endommagés bien avant le séisme, ont subi des opérations de réhabilitation suite aux expertises du Contrôle technique de la construction (CTC). Aussi, une trentaine de bâtisses ont été déclarées inhabitables. «Leur démolition s´est achevée après avoir, bien sûr, évacué les 850 familles résidantes. Plus de 400 familles ont bénéficié de chalets bien aménagés situés à Bordj El Bahri, soit à l´est de la wilaya. Les autres familles ont été relogées dans des logements neufs», dira M.Mokhtar Bourouina, président de l´APC. Avant d´ajouter que de grands efforts ont été fournis pour satisfaire cette catégorie de la population, notamment avec la précieuse contribution du wali d´Alger.
Certains citoyens de cette localité et qui ne sont pas classés sinistrés, accusent les autorités d´avoir attribué des logements sociaux à des gens qui vivaient dans des bidonvilles. Là, les instructions ont été données par le chef de l´Etat. Celles-ci se résumaient à prendre en charge les citoyens vivant dans des bidonvilles. «Nous sommes conscients que certaines familles ne sont pas originaires de cette commune. Mais elles vivent dans cet endroit depuis quelques années. Cela est largement suffisant pour les reloger à l´instar d´autres familles. Nous avons réussi à nous débarrasser d´un point noir qui a marqué notre commune, à savoir les bidonvilles Bobillot», nous affirme notre interlocuteur .
Par ailleurs, il explique: «Je voudrais éclaircir un point qui devient très confus pour les citoyens, à savoir les logements sociaux. C´est vrai que les familles relogées ont bénéficié de logements sociaux, mais je dirais que c´est la wilaya d´Alger qui les a prises en charge», ajouta-t-il.
D´autres projets sont réservés aux habitants de cette localité, entre autres, le logement social. Interrogé sur ce sujet, le président de l´APC affirme que la commune de Sidi M´hamed qui a bénéficié de logements après le séisme, a sollicité encore une fois les autorités locales afin de recevoir un quota de logements sociaux pour venir en aide aux familles nécessiteuses. Ainsi, une commission a été installée avec pour mission l´étude des 8000 dossiers déposés avant 2003, dans le cadre du social ou du participatif. Le rôle de cette commission est d´effectuer des enquêtes pour vérifier la situation familiale et s´assurer également si les familles n´ont pas bénéficié d´une autre opération d´attribution. «Nous avons une volonté de fer pour régler le problème du logement dans notre commune, mais nous avons besoin d´une main politique qui peut nous aider à éradiquer certains problèmes», dira le premier magistrat de la commune.
A ce titre, il nous explique que la bureaucratie dans nos administrations semble être l´obstacle principal à la concrétisation de nos projets dans les délais prévus initialement. «Nous avons demandé en 2005 l´autorisation pour l´achat de 120 logements, à savoir 80 à Khemis El Khechna et 40 à Réghaïa. Il a fallu attendre plus de six mois pour avoir la réponse qui était à la fin négative. Ainsi, notre commission a finalement opté pour la construction qui se fera après l´étude des terrains proposés par certains. Nous avons prévu plus de 21 milliards de centimes pour le projet de plus de 200 logements qui seront distribués au profit des enseignants, des cadres de l´APC, des imams et le personnel de notre administration. Du côté du participatif, nous avons bénéficié d´un projet de 110 logements à Aïn Benian. Il devra être livré avant la fin de l´année en cours», confirme M.Bourouina qui ajoute par contre que plusieurs projets de logements, sous l´égide de la wilaya, sont à l´arrêt, tels le projet de 118 logements APC- Cnep situé à Dar El Beïda et le projet de 170 logements participatifs à Draria et qui entre, dans le cadre du projet d´un million de logements lancé par le président de la République. «Je dirais que si on arrive à réaliser ces projets avec la collaboration étroite de l´Etat, une grande partie de la population de Sidi M´hamed sortira de cette crise du logement, notamment les familles qui attendent depuis, déjà une vingtaine d´années», conclut notre interlocuteur.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha