Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 23 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
34
 Batna Min 14 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 21 °C Max 35 °C
32
 Tamanrasset Min 22 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 20 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 29 °C
32
 Saïda Min 19 °C Max 30 °C
32
 Annaba Min 20 °C Max 27 °C
32
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 22 °C Max 33 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 31 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 36 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 32 °C
32
 Khenchela Min 14 °C Max 25 °C
32
 Mila Min 16 °C Max 29 °C
34
 Ghardaïa Min 18 °C Max 30 °C
34
Accueil |Autres | A coeur ouvert |

MOHAMED DJEMAÏ, VICE-PRÉSIDENT DE LG ALGÉRIE

«Il faut augmenter les salaires»

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Il estime qu’il faut donner aux Algériens les moyens de rendre plus performant l’appareil national de production.

La double casquette de capitaine d´industrie et député indépendant à l´Assemblée nationale donne toute sa crédibilité au discours de Mohamed Djemaï lorsqu´il s´agit de débattre de la question socio-économique.
A ce propos, sur la très médiatique question des salaires, le politique qu´il est «emprunte» l´expertise de l´industriel pour assurer qu´une revalorisation des rémunérations des travailleurs est loin d´être une «aventure» comme le soutient le gouvernement, appuyé par nombre d´organisations patronales.
Libre en tant qu´homme d´affaires et en tant que député et n´obéissant à aucune chapelle ni lobby, le député assène que l´augmentation des salaires est un moyen efficace pour booster la machine économique nationale.
M.Djemaï apporte ses arguments: «une pareille éventualité aura pour effet de tirer la consommation vers le haut, pour la simple raison qu´elle est synonyme d´une amélioration du niveau de vie. Cet état de fait conduit nécessairement à une progression significative de la production des entreprises qui verront leur cahier de commandes autrement mieux fourni.»
En fait, défenseur de l´économie de marché et du libéralisme économique tous azimuts, le député-homme d´affaires apporte la preuve que, quelque part, une pareille démarche n´est pas antinomique avec l´amélioration des conditions de vie des citoyens. Contrairement aux thèses officielles qui conditionnent l´évolution sociale par une meilleure performance de la machine économique, le député Djemaï estime donc qu´il faut donner aux Algériens les moyens de consommer plus pour rendre plus performant l´appareil de production nationale.
Une éventualité qui émanerait des opérateurs étrangers à miser sur un marché dynamique où la consommation se pose comme un moteur économique. Et à en croire M.Djemaï, le pari est réellement à portée de la main, pour la simple raison que «l´Algérien est un bon consommateur».
Ainsi, Mohamed Djemaï apporte la contradiction à ses pairs et au gouvernement sur une question nationale. C´est, dira-t-il, «le propre de tout débat». La démocratie dira-t-il, «c´est d´abord la confrontation des idées». Et sur ce plan, l´invité de L´Expression apporte une contribution importante à la vie de la nation, puisqu´il passe pour être le membre de l´Assemblée nationale qui a adressé le plus important nombre de questions orales au gouvernement. «Ma démarche tient du fait que le rôle du député est d´interpeller l´Exécutif sur toutes les questions d´intérêt national. Et à chacune de mes interventions, j´apporte mes arguments....».
Cela pour dire que l´on est peut être plus efficace en ces temps de nécessaire relance économique, lorsqu´on touche au monde des affaires et à celui de la politique. Il en ressort un discours réaliste et humain.
Un ministre-homme d´affaires? «Sans demander un poste pareil, je dirai que ce ne serait pas une mauvaise chose pour le pays», conclut notre invité.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha