Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
34
 Batna Min 12 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 20 °C Max 33 °C
32
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 19 °C Max 29 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 20 °C Max 30 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 22 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 23 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 23 °C Max 37 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 32 °C
34
 Khenchela Min 12 °C Max 25 °C
34
 Mila Min 15 °C Max 28 °C
34
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
32
Accueil |Autres | A coeur ouvert |

MOHAMED DJEMAÏ, VICE-PRÉSIDENT DE LG ALGÉRIE

Le parler-vrai

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le parler-vrai Mohamed Djemaï est tout à la fois un homme d´affaires et un homme politique. Patron de L.G Algérie, il est également député indépendant à l´APN dont il est un des vice-présidents. C´est dire le profil atypique d´un homme qui affiche, d´emblée, ses ambitions et ses critiques en un parler-vrai, essentiel, juge-t-il, à la nécessaire transformation des mentalités.
Tirant les leçons requises de ses multiples expériences de gestionnaire, d´investisseur et de représentant élu des citoyens de la wilaya de Tébessa, il énonce, avec beaucoup d´humilité, mais fort d´une conviction éprouvée, les vérités qui, selon lui, grèvent l´essor de l´entreprise Algérie.
Les réformes économiques sont, dit-il, tributaires de la mutation du secteur bancaire qui, sclérosé, annihile l´ensemble des bonnes volontés, algériennes comme, et surtout, étrangères.
Enumérant les épreuves dantesques qui jalonnent le parcours du combattant de tout candidat à l´investissement dans notre pays, il finit par lâcher, offusqué, qu´à l´impossible nul n´est tenu. Il y a donc urgence en la demeure et les décideurs doivent, s´ils comptent réellement attirer les IDE dans un futur proche, nettoyer les écuries d´Augias en dépoussiérant les textes qui régissent le fonctionnement actuel des banques, massivement étatiques. Conscient des lourdeurs bureaucratiques qui minent le paysage économique algérien, Mohamed Djemaï prône, également, une simplification des dossiers à même d´en assurer une gestion transparente, à tous les niveaux, du comptoir d´agrément à celui de la fiscalité, de sorte que la corruption ne puisse plus y prendre langue.
Car ce phénomène endémique est aussi un des facteurs qui conduit les nageurs en eau trouble à s´opposer, de diverses manières, à la mise en oeuvre des réformes dans la mesure où celles-ci compromettent leurs intérêts. En somme, Mohamed Djemaï souhaite vivement qu´à une approche politique et démagogique de l´économie nationale succède, concrètement, une approche pragmatique et raisonnée, tributaire, insiste-t-il cependant, de l´indispensable élément humain sans lequel elle serait complètement faussée, mais suffisamment universelle, en sa forme et en son fond, pour rendre notre pays compétitif, à l´heure de la mondialisation. Tel est le parler-vrai d´un homme qui a, pour lui-même, pour sa région, et pour son pays, de grandes et légitimes ambitions.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha