Prévisions pour le 25 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
34
 Laghouat Min 18 °C Max 31 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 25 °C
30
 Biskra Min 19 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
23
 Tlemcen Min 16 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 17 °C Max 29 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
34
 Mascara Min 15 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 21 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 22 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 25 °C Max 35 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 33 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 23 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 25 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 31 °C
32
Accueil |Autres | A coeur ouvert |

FINANCEMENT DE PROJETS

«Il faut s’ouvrir au capital risque»

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Plus de 80% des entreprises ciblées ont été créées sur fonds propres.

Le financement des projets d´investissement fait défaut en Algérie. Les difficultés de financement existent, au point qu´elles constituent un handicap majeur pour un grand nombre d´investisseurs nationaux. Il est bien entendu, que beaucoup d´opérateurs pointent du doigt les banques. Ils leur font endosser la responsabilité de cette situation de blocage. Actuellement en Algérie, plus de 80% des entreprises sont crés sur fonds propres, c´est-à-dire par autofinancement. C´est d´ailleurs, le constat fait aussi bien par les investisseurs que par les responsables de l´Etat. En effet, le directeur général de l´Andi n´a pas nié cet état de fait.
Toutefois, l´invité de la rédaction a tenu à apporter quelques précisions sur le soutien des banques aux investissements. «Certes, il y a quelques lacunes, mais il faut savoir aussi à quoi cela est dû». A ce propos, M.Baghdadli insiste sur la qualité du projet visé. «En Algérie nous avons des banques d´affaires qui travaillent avec l´argent des déposants. C´est-à-dire, ce sont des banques qui ne prennent pas trop de risques. Dans ce cas on ne peut pas les obliger à cela», déclare-t-il, tout en précisant que même les banques privées fonctionnent de la même façon que les banques publiques. «Allez demander à la Société Générale, ou Rayan Bank, vous allez constater qu´on travaille tous, selon les mêmes paramètres, à savoir qu´il faut avoir des garanties avant de s´engager dans le financement d´un projet».
Pour bien expliquer sa position, le directeur général de l´Andi, explique que, contrairement aux projets nouvellement créées, et pour lesquels les opérateurs trouvent des difficultés à obtenir un prêt bancaire, les banques facilitent, en revanche, les projets d´extension et d´élargissement aux entreprises déjà créées. «Quand la banque finance une extension d´un projet, elle est rassuré. Car cette entreprise a déjà donné des garanties, à travers les résultats obtenus lors du financement du premier projet». Dans ce contexte, si les banques se montrent prudentes, voire «méfiantes», avant de financer un quelconque projet, quelle est l´alternative pour pouvoir bénéficier d´un crédit bancaire et lancer une nouvelle entreprise?
A cette question, M.Baghdadli répond que la solution adéquate est d´aller vers la création de banques d´investissement, à capital risque, et les banques leasing ainsi que la nécessité d´assurer au niveau des banques les compétences d´évaluation des projets. «Il faut reconnaître que nous n´avons pas, au niveau de nos banques, des ressources humaines compétentes pour évaluer les coûts réels des projets». Dans ce sens, une loi portant ouverture du fonds d´investissement à capital risque a été proposée à l´Assemblée populaire nationale. En outre, pour faciliter la tâche aux nouveaux investisseurs, l´invité du journal a lancé un appel aux différents établissements bancaires pour développer cette filière de capital risque. «Il y a des textes de loi qui permettent à nos banques de s´ouvrir au capital risque». Si on prend en considération qu´un chiffre très important de jeunes entrepreneurs attendent toujours la «bénédiction» des banques, ainsi que les chiffres avancés par les opérateurs, disant que 80% des entreprises ciblées sont créées sur fonds propres, l´Algérie se trouve dans l´obligation de créer beaucoup de nouveaux établissements pour pouvoir répondre à la forte demande du marché, déjà annoncé prometteur.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha