Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 23 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
34
 Batna Min 14 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 21 °C Max 35 °C
32
 Tamanrasset Min 22 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 20 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 29 °C
32
 Saïda Min 19 °C Max 30 °C
32
 Annaba Min 20 °C Max 27 °C
32
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 22 °C Max 33 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 31 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 36 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 32 °C
32
 Khenchela Min 14 °C Max 25 °C
32
 Mila Min 16 °C Max 29 °C
34
 Ghardaïa Min 18 °C Max 30 °C
34
Accueil |Autres | A coeur ouvert |

PRÉSIDENTIELLE DE 2009

«Je soutiens Bouteflika pour un troisième mandat»

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Pour lui, le principe de limiter le mandat du chef de l’Etat à deux mandatures seulement n’a pas de sens.

«Je suis pour un troisième mandat du président de la République. Le principe de limiter le mandat du chef de l´Etat à deux mandatures seulement n´a pas de sens à mon avis puisque le mandat des élus au niveau du Parlement et des collectivités locales n´est pas déterminé dans le temps». C´est ce qu´a déclaré le ministre chargé des Relations avec le Parlement, M.Abdelaziz Ziari qui était l´invité de A coeur ouvert avec l´Expression. Connaissant bien les rouages du pouvoir, cet homme politique n´a pas hésité à exprimer avec franchise son propre avis sur la réélection du chef de l´Etat pour un nouveau mandat en 2009. «Je ne le cache pas, le président doit faire un 3e mandat», a-t-il sincèrement dit avant d´ajouter: «Pourquoi changer quelque chose qui marche?» Cette lecture faite par le représentant du gouvernement auprès du Parlement, laisse déduire qu´il y a effectivement une stabilité politique au sein du pouvoir.
Le choix de Ziari n´est pas du tout fortuit. Il est basé sur une analyse approfondie du système politique actuel. Pour le ministre, la situation s´est nettement améliorée depuis l´arrivée du président Bouteflika à la tête du pays. M.Ziari ne s´arrête pas là. «Je ne suis pas en train de jeter des fleurs. Il faut reconnaître que l´Algérie d´aujourd´hui n´est plus celle des années 90», affirme-t-il avec conviction. Même s´il reste encore trois bonnes années pour l´achèvement du second mandat du président Bouteflika, ce militant fidèle du FLN se soucie d´ores et déjà de l´avenir du pays après 2009.
Cette inquiétude s´explique par le fait qu´un changement à la plus haute magistrature pourrait probablement entraver ou remettre en cause tout ce qui a été construit durant des années. Il est vrai que le système politique connaît une stabilité relative ces dernières années, constate-t-il. Mais il n´en demeure pas moins qu´il n´a pas encore atteint la maturité. Ce fidèle militant du FLN partage entièrement l´avis de son secrétaire général, en l´occurrence Abdelaziz Belkhadem, sur une troisième mission constitutionnelle pour le président.
M.Belkhadem, faut-il le souligner, avait déclaré récemment que «Dans le cas d´une révision constitutionnelle qui permettrait au président de se porter, à nouveau, candidat à la magistrature suprême, nous le soutiendrons car pour nous il n´y a pas d´après- Bouteflika».
Afin de poursuivre les programmes de relance économique et de suivre les chantiers des réformes, Ziari voit qu´il est dans l´intérêt du pays de procéder à la révision de la Constitution. La modification du texte constitutionnel, selon lui, ne demande pas obligatoirement l´organisation d´un référendum.
Pour lui, donner la possibilité au chef de l´Etat de briguer un troisième mandat n´explique guère une tentative d´accaparer les rênes du pouvoir. «Ce n´est pas un retour à la dictature puisque le peuple aura librement le choix de réélire ou non le président», justifie-t-il.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha