Prévisions pour le 26 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 36 °C
32
 Laghouat Min 18 °C Max 27 °C
30
 Batna Min 15 °C Max 21 °C
39
 Biskra Min 20 °C Max 27 °C
28
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 14 °C Max 24 °C
32
 Alger Min 18 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 15 °C Max 25 °C
34
 Annaba Min 20 °C Max 25 °C
11
 Mascara Min 15 °C Max 26 °C
32
 Ouargla Min 22 °C Max 31 °C
30
 Oran Min 23 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 22 °C Max 33 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 34 °C
34
 Khenchela Min 12 °C Max 20 °C
39
 Mila Min 16 °C Max 25 °C
39
 Ghardaïa Min 20 °C Max 28 °C
32
Accueil |Autres | A coeur ouvert |

DIALOGUE DES RELIGIONS

«Des extrémistes tentent d’envenimer les choses»

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le Père Teissier pense que ce dialogue existe bel et bien et que la concertation prime sur tout autre chose.

Loin d´être une mise en scène et/ou un débat abordé uniquement dans la sphère intellectuelle, le dialogue entre les religions est «bel et bien une réalité incontestable», a mis en évidence le père Teissier, pour qui, cette concertation prime sur tout autre chose. Selon lui, des préjugés font en sorte que les rapports n´avance pas entre les différentes communautés et des «extrémistes de chaque religion tentent d´envenimer les choses». L´énoncé n´est pas innocent, amalgamé d´une forte dose de désolation quant aux opinions préconçues à l´origine d´une amitié islamo-chrétienne «contestée». L´affaire des caricatures danoises, des écrits contre l´Islam et des assassinats de religieux en Algérie et ailleurs, ces incidents, parmi d´autres, ont pesé lourdement sur les rapports entre les chrétiens et les musulmans. Mais, «c´est à nous de lutter contre les préjugés à l´origine de ces affrontements pour changer cette ambiance de méfiance», suggère notre invité. D´après lui, la violence est une lecture extrémiste mais «les deux communautés ne doivent pas laisser place à cette lecture». Il refuse le qualificatif de mise en scène pour les initiatives islamo-chrétiennes tendant à renouer le fil. Il regrette dans la foulée le comportement de certains groupes qui «tentent de diffuser des idées intolérantes».
Pour illustrer l´amitié islamo-chrétienne et la vraisemblance du dialogue entre les religions, un fait qui, faut-il le reconnaître, risque de devenir un simple slogan, le Père Teissier fait un exposé d´exemples récents. Une semaine de dialogue islamo-chrétien est organisée en France, puis en Espagne, en Suisse et en Belgique, une initiative qui, d´après l´invité de L´Expression, témoigne d´une amitié entre deux croyances. Autres exemples, la crise des banlieues en France a fait naître une solidarité islamo-chrétienne et des initiatives communes afin de venir à bout de la crise. Mieux encore, a-t-il renchéri, «un écrivain italien a écrit un ouvrage intitulé Un islam qui ne fait pas peur». Une manière de répondre à ceux qui, d´après le Père Teissier, font des prêches et utilisent une religion pour s´attaquer à une autre. Mais justement, est-ce que cela ne nous renvoie pas au fait que le dialogue des religions ne se pose que dans la haute sphère des intellectuels? Sinon comment expliquer les affrontements et le sentiment de méfiance revendiqué par certains croyants à l´encontre d´autres d´une autre religion. En Algérie, explique-t-il, certains citoyens pensent que «nous ne sommes là que pour reconvertir les gens et les déraciner de leurs traditions». Or, «la réalité est tout autre», a-t-il corrigé, avant d´ajouter que cette interprétation est véhiculée par «des idées intolérantes», car la «tradition de tolérance est bien connue dans la société algérienne».
Pour étayer davantage ses croyances, il avance le fait que sa présence en Algérie remonte à la période coloniale et «qu´en dépit de toutes les crises ces religieux sont toujours là aux côtés des Algériens». Il est donc aujourd´hui «accablant de voir une personne se méfier de nous, car la reconversion ne se fait que par bonne foi». Le père Teissier pense que la présence de l´Eglise en Algérie, du moins la fondation des pères blancs et soeurs blanches, a été «une réalisation utile». Car, d´après lui, le premier message brandi par l´Eglise est: «n´oubliez pas les Algériens de ce pays».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha