Prévisions pour le 20 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 37 °C
32
 Laghouat Min 17 °C Max 29 °C
30
 Batna Min 12 °C Max 24 °C
30
 Biskra Min 20 °C Max 34 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
28
 Tlemcen Min 16 °C Max 25 °C
34
 Alger Min 20 °C Max 25 °C
4
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
4
 Mascara Min 16 °C Max 25 °C
30
 Ouargla Min 26 °C Max 35 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 22 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 26 °C Max 36 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
47
 Mila Min 17 °C Max 24 °C
4
 Ghardaïa Min 21 °C Max 31 °C
30
Accueil |Autres | A coeur ouvert |

Le patrimoine sous toutes ses dimensions

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L’occasion est offerte à l’Algérie pour faire connaître son patrimoine culturel qui est immense, selon Bouchama.

Il aura fallu qu´on évoque Juba II pour que ce fils de Cherchell se déleste de sa réserve pour parler enfin passionnément de Césarée et de Séléné, fille de Cléopâtre. «Quand j´étais en poste à Damas, j´ai été invité chez un notable libanais, un mordu de la culture, qui avait beaucoup de pièces de valeur. Il m´a montré une mosaïque très ancienne représentant la carte de l´Afrique du Nord et de l´Arabie. Il disait ne pas savoir son origine. Dès que je l´ai vue, je lui ai répondu que Juba II fut le premier à confectionner la carte géographique de la région. Quelques mois plus tard, il m´a appelé pour me confirmer qu´après vérification chez les connaisseurs la carte appartenait bel et bien à Juba II et qu´elle a une valeur inestimable. Voilà le patrimoine que nous voulons montrer au monde à cette occasion», dit-il.
De l´Est algérien sont partis les premiers groupes des Fatimides pour conquérir le Caire. De l´Ouest sont venus les Maures poursuivis par les Espagnols qui ont conquis les côtes algériennes jusqu´à l´arrivée des Turcs pour les déloger du Penon. Ils ont bâti la Casbah, nous ont donné l´art culinaire, la musique andalouse, etc. C´est à Biskra que se situe le mausolée de Okba, le fondateur de Kairaouane, et tout près à El Khroub, celui de Massinissa, et plus au nord, du côté de Koléa, celui de La Kahina. A Madaure et Hippone, on suit, à la trace Saint Augustin, l´illustre, penseur chrétien.
Loin au Sud, dans le Tassili, on retrouve les premières images rupestres de l´humanité. A Alger même on découvre la grotte de Cervantès. A Tlemcen, puis à Tiaret, pas à pas on se retrempe dans l´épopée des Almohades et des Almoravides. Il y aussi les penseurs maghrébins, les soufis, les mathématiciens qui ont inventé le chiffre arabe, qui ont foulé le sol de cette terre bénie qui continuera d´enfanter d´autres génies.
Le coordinateur de «Alger: capitale de la culture arabe», Kamel Bouchama, parle à coeur ouvert, en vrac, sans retenue de toute cette dimension culturelle devant les journalistes de L´Expression.
En décembre 2007, on retiendra, peut-être, quelque chose de cette culture ancestrale? Ce sera aussi le coup d´envoi d´un renouveau culturel. Il faut dire que la dernière décennie a été désastreuse pour la création. On est loin des années de fièvre créative où l´Algérie faisait de grands films, présentait de grands spectacles, donnait au monde des écrivains de dimension universelle. Les musiciens, les sculpteurs, les artistes, sont là. Ils ont vécu une longue hibernation. Il est temps de lever le voile pour les exposer à l´éclat du jour.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha