Prévisions pour le 19 Septembre 2018

 Adrar Min 26 °C Max 37 °C
30
 Laghouat Min 19 °C Max 28 °C
30
 Batna Min 16 °C Max 29 °C
47
 Biskra Min 22 °C Max 35 °C
30
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 20 °C Max 26 °C
39
 Alger Min 21 °C Max 27 °C
30
 Saïda Min 18 °C Max 26 °C
11
 Annaba Min 22 °C Max 29 °C
12
 Mascara Min 19 °C Max 28 °C
39
 Ouargla Min 25 °C Max 35 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 23 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 21 °C Max 35 °C
34
 Khenchela Min 16 °C Max 28 °C
47
 Mila Min 18 °C Max 27 °C
47
 Ghardaïa Min 22 °C Max 32 °C
30
Accueil |Autres | A coeur ouvert |

HAMID HADDADJ, PRÉSIDENT DE LA FAF
VIOLENCE DANS LES STADES

«C’est l’affaire de tous»

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le travail de coulisses, l’arbitrage et la programmation, sont un autre souci pour la FAF.

En évoquant le dossier sensible de la violence dans les stades, lequel suscite une grande inquiétude, le président de la FAF est allé droit au but en affirmant, d´emblée, que la violence est l´affaire de tous et non seulement des instances gérant le football algérien.
«Je pense que la violence dans les stades est l´affaire de tous, que ce soient les instances gérant le sport algérien en général ou les autres instances pour la simple et unique raison, qu´il s´agit là d´un vrai fléau social qui peut nuire à tous les secteurs et non seulement au football» a soutenu Abdelhamid Haddadj. Pour faire face à ce danger inquiétant, le premier responsable du football algérien a estimé que toutes les parties se devaient de s´investir et de se lancer dans la bataille, d´autant plus que ce dossier doit susciter toutes les attentions possibles. «A mon avis, il faut que tout le monde s´y mette sérieusement pour barrer le chemin à ce fléau ascendant car c´est une vérité que personne n´est en mesure de nier» a-t-il indiqué avant d´ajouter, «comme première étape, il faut opter pour l´aspect préventif tout en essayant d´éviter l´aspect répressif qui risque d´aggraver les choses d´autant plus, que le stade n´est, à vrai dire, qu´un exutoire». En d´autres termes, le président de la FAF estime que la sensibilisation et la moralisation doivent prendre le dessus sur les mesures extrêmes afin d´éviter tout dérapage. Pour Hamid Haddaj, le huis clos est, pour l´heure actuelle, la meilleure solution pour «punir» les clubs fauteurs ou plus exactement, les supporters fauteurs.
Le travail de coulisses, l´arbitrage et la programmation, sont un autre souci pour la FAF comme l´a indiqué Hamid Haddadj: «Pour l´arbitrage, les choses sont claires et précises, tous les arbitres ayant commis des erreurs techniques flagrantes doivent être lourdement sanctionnés et cela concerne en premier lieu les internationaux».
Par contre, le travail de coulisses ne semble pas inquiéter le président de la FAF qui estime que les dirigeants des clubs sont les premiers responsables de ces activités de «coulisses». «Ceux qui parlent de corruption et des coulisses sont à l´origine de ces agissements scandaleux et malhonnêtes car, je ne vois pas à qui profite réellement ce travail de coulisses, si ce n´est à ces responsables et à ces dirigeants» a constaté M.Haddadj.
Pour ce qui est du troisième point essentiel, à savoir la programmation, le président de la FAF a tout simplement lancé un appel à tous les présidents de club pour apporter leur soutien et leur collaboration aux instances footballistiques (FAF et LNF) pour éviter tout chamboulement et toute polémique. «J´attends des présidents et des responsables de club qu´ils fassent preuve de collaboration et de compréhension, car on ne peut rien faire sans cette entente. En d´autres termes, il faut que les présidents jouent le jeu jusqu´au bout en essayant de placer l´intérêt du football algérien au-dessus de toutes les considérations si on souhaite vraiment aller de l´avant» conclut le premier responsable du football national.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha