BOUGUERRA SOLTANI, PRÉSIDENT DU MSP A PROPOS DES DERNIÈRES ATTAQUES TERRORISTES

«Les positions internationales de l’Algérie dérangent»

Certaines parties étrangères cherchent à installer en Algérie le climat de guerre qui prévaut en Irak et en Palestine.

Le président du MSP emboîte le pas au président de la République. «Les actes terroristes servent désormais des intérêts étrangers», affirme Bouguerra Soltani à L´Expression. Réagissant aux derniers attentats perpétrés à Dellys et à Batna, le premier responsable du MSP confirme que «des mains étrangères sont impliquées dans cette situation que traverse l´Algérie». Apportant plus de justificatifs à ses dires, le même responsable indique que «les positions internationales de l´Algérie dérangent». Autrement dit, M.Soltani développe la thèse que «la prise de position de l´Algérie sur certaines questions internationales n´est pas du goût de quelques capitales». S´expliquant sur l´objectif de ces pays, la même source souligne que «le terrorisme n´a ni religion ni idéologie, encore moins de frontières. Pour ce faire, quelques parties étrangères cherchent à installer en Algérie le climat de guerre qui prévaut en Irak et en Palestine. Celles-ci cherchent à se focaliser sur l´Algérie tout en oubliant les problèmes qui secouent la Syrie, le Liban et l´Iran». Interrogé afin d´apporter plus de précisions sur «ses mains» étrangères, M.Soltani préfère laisser «les services sécuritaires et judiciaires enquêter sur ces parties impliquées.» Des attentats que le MSP a condamnés avec fermeté. Très affecté par les deux attaques perpétrées à Dellys et à Batna, le président du MSP a réaffirmé son indignation face à ces actes criminels. Dans une déclaration à L´Expression, Bouguerra Soltani a réitéré que «le MSP rejette et dénonce catégoriquement toutes les façades du terrorisme. Ces attaques ciblent des citoyens innocents. L´assassinat est un acte dénoncé par toutes les religions et par toutes les législations». Pour le successeur du défunt Cheikh Nahnah, le recours aux opérations kamikaze «ne constitue aucunement une solution politique». Le président du MSP qualifie ses attaques «d´attentats désespérés», à travers lesquels «les terroristes cherchent à réussir un impact médiatique important» afin de camoufler la déchirure et les pertes considérables qu´a connues le mouvement terroriste en Algérie. Face à ses «tentatives de déstabilisation», M.Soltani insiste à soutenir que «l´Etat Algérien, le peuple, le gouvernement, les partis, les ulémas et la société civile continueront à faire preuve de vigilance et de mobilisation pour faire front à ces parties qui ciblent la stabilité, la sécurité et l´avenir de l´Algérie». Par la même occasion, il a réaffirmé à L´Expression son soutien à la démarche de réconciliation nationale qu´il considère comme l´unique voie de sortie de crise. «Le mouvement réitère son attachement à la réconciliation nationale, initiée par le président de la République. Nous ne doutons, à aucun moment, que cette démarche est l´unique chemin qui mène vers la paix», précise-t-il. Et d´appeler «l´ensemble de la société algérienne à s´attacher davantage à cette noble démarche et à aller de l´avant sur la voie de sa consécration». S´agissant de sa position vis-à-vis de la revendication d´Al Qaîda aux derniers attentats, Bouguerra Soltani n´est pas étonné: «Pour chaque attentat il faut qu´il y ait des commanditaires. Pour ne pas donner à ces attaques un cachet ´´bâtard´´, il fallait s´attendre à ce que l´ex-Gspc revendique ces actes», a-t-il conclu.