Prévisions pour le 27 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 31 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 24 °C
30
 Batna Min 10 °C Max 21 °C
30
 Biskra Min 17 °C Max 30 °C
34
 Tamanrasset Min 20 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 12 °C Max 24 °C
47
 Alger Min 19 °C Max 25 °C
32
 Saïda Min 15 °C Max 25 °C
30
 Annaba Min 18 °C Max 23 °C
30
 Mascara Min 15 °C Max 27 °C
30
 Ouargla Min 20 °C Max 27 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 21 °C Max 31 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 32 °C
34
 Khenchela Min 8 °C Max 20 °C
30
 Mila Min 12 °C Max 24 °C
34
 Ghardaïa Min 18 °C Max 23 °C
34
Accueil |Autres | A coeur ouvert |

APPLICATION DU DÉCRET SUR LES FÉDÉRATIONS SPORTIVES

«Il ne faut pas négliger les lois supranationales»

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

M.Berraf regrette que des acteurs du mouvement sportif aient été humiliés.

A défaut de se distinguer par des exploits des athlètes, l´année sportive 2006 en Algérie avait été marquée par le climat de conflit instauré entre le ministère de la Jeunesse et des Sports et le mouvement sportif national.
La cause d´une telle situation était l´application du fameux décret 05-405 relatif aux fédérations sportives que le Comité olympique algérien avait contesté. Il continue (COA) d´ailleurs à le faire jusqu´à aujourd´hui. «Nous disons que le sport doit connaître des mutations au même titre que l´économie ou la politique. A mon avis, dans les différentes lois qui ont été élaborées concernant le sport, il y a plusieurs contradictions, dira M.Berraf. En outre, il n´y a pas eu de continuité sur le plan réglementaire.
Tout ce que l´on fait, c´est déclencher un processus visant à caporaliser le mouvement sportif national et je me demande s´il n´y a pas de visée politique dans cette histoire.
» Selon le responsable de l´instance olympique, le COA n´a fait que s´aligner sur ce qu´il a toujours défendu. «La démarche du COA, affirmera-t-il, est universelle et elle s´appuie sur un mouvement sportif national fort qui travaille pour le bien de la société et dont l´oeuvre est d´utilité publique.
Il y a des velléités tendant à mettre au pas ce mouvement sportif et on n´a pas hésité à accabler ce dernier de tous les maux. Des hommes d´une probité et d´une honnêteté sans faille, comme l´ancien président de la Fédération algérienne d´athlétisme, Toufik Chaouch-Teyara, ont été soumis à une terrible pression et ont subi des accusations infamantes. Chaouch-Teyara est un honnête père de famille, issu d´une respectable famille de Constantine. C´est un ancien champion d´Algérie des 100 et 200m qui a fait partie de l´équipe nationale d´athlétisme. On n´avait pas le droit de lui faire subir une telle humiliation. Le plus grave est que tout cela s´est fait sans aucune preuve.
»
M.Berraf estime que très souvent, «on n´a pas tenu compte du fait qu´il y avait des lois supranationales qu´il fallait respecter. Ce que nous cherchons tous, c´est que l´Algérie soit moderne et s´adapte à un monde en perpétuelle évolution. Il y a, malheureusement, certaines tendances qui, soit par calcul, soit par inexpérience, ne font que bloquer un tel processus.» Au fil de la discussion, le président du COA en arrive à évoquer le fameux décret sur les fédérations. «Ce texte est contestable parce que non conforme aux lois du pays avant d´être en inadéquation avec les statuts des fédérations internationales. Il est en contradiction avec des dispositions de la loi sur le sport et celle des associations. Partant de là, il est même contraire à l´esprit de la Constitution du pays. Nous avons, pour notre part, soulevé au moins trois points qui doivent être revus.
Le premier est la limitation du nombre des mandats des élus d´une fédération sportive. Comment voulez-vous que des élus travaillent sérieusement s´ils savent qu´au bout de leur mandat, ils devront partir quels que soient les résultats accomplis sur le terrain? Le deuxième point est le nombre des experts que le ministère compte injecter dans une assemblée générale fédérale: 30%, c´est trop!
Si vous ajoutez tous les responsables du secteur qui siègent dans une assemblée générale, il ne restera plus tellement de place pour les autres, les indépendants. Et puis il y a les ligues que l´on cherche à éliminer de cette assemblée générale alors qu´elles sont la base du système sportif. Il est essentiel d´aller vers des normes plus objectives qui vont dans le sens de l´intérêt du sport et non se focaliser sur des intérêts personnels.
» M.Berraf indique qu´«un décret d´application ne modifie pas une loi. Il se contente d´en fixer le cadre d´application. Or, ce texte a modifié l´esprit et la lettre de la loi sur le sport.» Le président du COA fait part de sa satisfaction depuis la nomination de M.Djiar à la tête du ministère de la Jeunesse et des Sports. «Aujourd´hui, il y a une véritable concertation avec les pouvoirs publics conforme à l´esprit de charte olympique. Une cellule de réflexion sur les stratégies du sport, initiée par le ministre et travaillant sous la coupe du COA, a, récemment, fourni le bilan de sa mission. C´est une cellule composée de 11 ateliers comprenant des experts reconnus par tous et qui a planché sur divers sujets aussi importants que le financement, les infrastructures, le management, l´information ou la violence dans les stades.
Le représentant du gouvernement qu´est le ministre va donner suite à ce travail en mettant en place une structure qui sera chargée de proposer les démarches à entreprendre pour la mise en application des recommandations de cette cellule.
»

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha