Prévisions pour le 25 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
34
 Laghouat Min 18 °C Max 31 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 25 °C
30
 Biskra Min 19 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
23
 Tlemcen Min 16 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 17 °C Max 29 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
34
 Mascara Min 15 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 21 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 22 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 25 °C Max 35 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 33 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 23 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 25 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 31 °C
32
Accueil |Autres | A coeur ouvert |

EL HADJ ALOUANE,DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA SATIM

Les cartes «visa» disponibles dans une année

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

«Je suis convaincu que ce système de paiement et de retrait connaîtra le même boom que celui qu’a connu le marché du mobile en Algérie», affirme Hadj Alouane.

«Tôt ou tard, la carte monétique deviendra un outil indispensable dans les diverses transactions commerciales effectuées en Algérie», affirme le directeur général de la Satim, El Hadj Alouane. Il le confirme, quoique l´opération de distribution des cartes monétiques tarde encore à connaître le grand essor. «C´est le travail de vulgarisation en direction des citoyens qui reste à faire», précise M.El Hadj Alouane. Il faut dire qu´actuellement, nombreux sont ceux qui disposent de leurs cartes monétiques en Algérie, et qui ne les utilisent pas. Pourtant, utiliser sa carte monétique peut remédier à un certain nombre de problèmes. Tenez, à titre d´exemple: depuis l´installation des distributeurs automatiques de billets (DAB) à différents niveaux, nul besoin de se présenter devant les guichets de la poste, ou de votre banque, et se morfondre dans une attente qui peut durer des heures. Pis encore, parfois les ordinateurs de certaines banques, publiques notamment, restent parfois bloqués parfois jusqu´à 7 jours.
Que devra faire le client, dont le salaire vient tout juste d´être viré? Va-t-il patienter et, ce faisant, s´endetter, alors que son argent dort dans la caisse de sa banque? D´aucuns peuvent répondre par la négative. Mais alors, comment remédier à cette situation? Rien de plus simple, en effet.
Il suffit de se présenter devant l´un des distributeurs automatiques de billets, pour retirer son argent. Mieux encore.
«Les détenteurs de cartes monétiques de quelque banque que ce soit, y compris celles délivrées par la Poste, peuvent retirer leur argent des distributeurs disponibles sur le territoire national», estime l´invité de L´Expression. Explication: si, à titre d´exemple, vous êtes client d´Algérie Télécom, vous pouvez utiliser votre carte monétique dans les distributeurs automatiques des billets disponibles devant les banques, qu´elles soient publiques ou privées.
Autre avantage de l´utilisation de cette carte: on peut retirer son argent les jours fériés et les week-ends.
«Avec la vulgarisation de l´utilisation de ce moyen de retrait et de paiement, les Algériens n´auront plus à prendre sur eux des liasses de billets de banque», indique notre interlocuteur, tout optimisme dehors. «Avec le temps, les commerçants doivent se mettre eux aussi à la carte, et demander ainsi l´installation de TPE», ajoute M.El Hadj Alouane. En effet, avec l´installation de ces fameux TPE (Terminaux de paiement électroniques), les citoyens feront leur paiement avec la simple carte dont ils disposent. Nul besoin alors de présenter des billets de banque, et attendre que votre commerçant, en panne de monnaie, aille la chercher chez le magasin du coin. Justement, nombreux sont les citoyens qui se demandent «à quoi bon avoir une carte monétique sur soi, quand on ne peut même pas l´utiliser pour le plein d´essence?» C´est à juste titre d´ailleurs.
En ce sens, le directeur général de la Satim se veut rassurant: «Je suis convaincu que ce système de paiement et de retrait connaîtra le même boom que celui qu´a connu le marché du mobile en Algérie. Qui aurait dit, il y a de cela quelques années seulement, que plus de vingt millions d´Algériens ne pourront pas se passer de leurs téléphones mobiles? Il en sera de même avec les cartes monétiques». Pour l´invité de L´Expression, l´Algérie devra, vaille que vaille, vulgariser cet outil. Cela pour plus d´une raison. Mais l´une de ces raisons, et des plus convaincantes, est la volonté de l´Algérie de développer le secteur du tourisme.
«Si l´on veut réellement relancer notre tourisme, il est temps de revoir notre système monétique», estime M.Hadj Alouane. «Avec le développement de ce système, le touriste ayant choisi l´Algérie comme destination préférée, fera tout avec sa carte monétique: la réservation pour le voyage, dans les hôtels, ses courses chez le petit artisan, il peut le faire avec une simple carte électronique.» Le directeur général de la Satim affirme, enfin, que sa société ne va pas tarder à passer des contrats avec les banques internationales afin de mettre en place des cartes Visas, pouvant être utilisées en Algérie: «Cela est prévu dans le programme de notre société. Et cela se fera dans moins d´une année», conclut l´invité de L´Expression.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha