La noblesse de chanter l’amour

«Je suis sensible aux problèmes des gens et du pays.»

L´amour est un tabou dans notre société. Sous le règne de la peur, on procède souvent à la dissimulation des choses et des sentiments. Car la culture de la condamnation encercle l´amour et les traditions; les moeurs et la religion stipulent que la rencontre d´un homme et d´une femme, qui ne sont ni parents ni mariés, est un péché. Alors l´amour est interdit.
Le premier combat de Lounis est dans ce sens, il passe tout à coup du rang de campagnard à celui d´artiste avec ses souffrances; il crée un lien pour se sentir plus fort et chacun joue son rôle, on accepte ce qu´il donne: beauté des textes, douleur des mots, mélodies sensibles...On prend parce qu´on a besoin, on prend parce qu´on en a besoin aussi, parce que comme lui, nous subissons le même sort. Pour certains, c´est un soulagement, pour d´autres, c´est la renaissance. Après les années d´or, comme aiment les nommer les gens de sa génération, vers les débuts des années 80, Aït Menguellet s´est retrouvé malgré lui en avant-garde. Il s´explique: «Je suis sensible aux problèmes des gens et du pays.» Le poète n´est pas seulement l´être humain, ses textes ne relèvent pas seulement de son humanité et de sa fragilité, mais ils sont aussi un témoignage de notre société, une empreinte pour ceux qui voudraient l´oublier...Il va droit au coeur, il touche, il bouleverse, il fustige les indifférents. Observateur averti, il énonce des réalités et dénonce des injustices. Tout en posant des questions sur l´avenir, il se remet en question et interpelle les consciences.
D´ailleurs, Lounis Aït Menguellet n´a jamais quitté son pays, il est toujours là quand on a besoin de lui. De sa propre expérience à la vie politique, sociale et culturelle, il nous transmet ses idées, ses doutes, ses colères aussi, parfois...comme le ferait un homme politique en campagne sauf qu´il s´agit là du cas de Lounis. Il s´est désintéressé...«sans être un porte-drapeau, aucun ne me convient d´ailleurs», nous fait-il savoir. Il dit ce qu´il pense au moment où il pense, parfois à fleur de peau, trop peut-être mais toujours avec justesse. C´est un homme avisé, qui sait dans quelle société il évolue, il a le regard malicieux...en tant que témoin et citoyen dans la société.
Aït Menguellet n´hésite pas à prendre position pour défendre ce qu´il croit juste ou ce qu´il croit nécessaire. Ces attitudes lui ont valu des critiques virulentes, pourquoi? Parce qu´il est citoyen avec une notoriété particulière.
Enfin, son public le glorifie, puisqu´il l´accompagne depuis 40 années déjà.