Ses sources d’inspiration

Il puise ses textes et ses mélodies de la nature, de la lecture, des coutumes et traditions, de sa vie de villageois et de son expérience sentimentale.

Quels sont les éléments qui entrent dans la création d´une oeuvre artistique? Chaque artiste et poète a une description très fine qui lui est propre. Le voyage, la nature, l´espace, le temps, le rêve, l´imagination, le paysage et les expériences vécues sont autant de sources d´inspiration des grands poètes, artistes et écrivains. Pour Lounis Aït Menguellet c´est tout cela à la fois et parfois rien de cela! Parler de sources d´inspiration de ce grand artiste kabyle, c´est évoquer plus de 45 ans de carrière artistique. C´est un répertoire très riche. «Les thèmes se ressemblent, mais les chansons ne sont pas les mêmes. Chaque chanson est écrite dans un contexte. Parfois, rien de cela», a souligné Lounis, lors de son passage à la rédaction de L´Expression. Durant cette rencontre avec Lounis, on est arrivé à se faire une idée de ses sources d´inspiration. Aït Menguellet puise ses textes et ses mélodies de la nature, de la lecture, des coutumes et traditions, de sa vie de villageois et de son expérience sentimentale. L´artiste livre quelques exemples. Il commence par la célèbre chanson Ammi (mon fils, Ndlr). D´abord, il met fin à toutes les spéculations colportées de bouche à oreille concernant le véritable auteur de cette chanson. «Je suis l´auteur de la chanson. Ce sont mes paroles. La musique est la mienne. Personne n´a contribué ni de loin ni de près dans la composition de cette chanson», a-t-il tranché. Il raconte comment lui est venue l´idée d´aborder un thème politique. «J´ai été inspiré par un passage que j´ai lu dans un livre, Le Prince de Nicolas Machiavel», a-t-il fait savoir. Et de relater les détails de ce passage: «L´auteur demande au prince, au moment de révolte, d´envoyer son général le plus sanguinaire, comme émissaire afin de rétablir l´ordre par tous les moyens. Une fois la mission accomplie et le calme revenu, il lui suggère de prendre le même général et de l´exécuter en plein air...». Ce passage, témoigne Lounis, «m´a bouleversé. Partant de là, j´ai composé la chanson Ammi». Pour l´artiste, il s´agit tout simplement d´un regard critique sur une situation donnée. «Ce n´est pas une étude politique, ni sociologique et encore moins philosophique. La politique ne m´intéresse pas». Et le message? «Je m´adresse à mon fils», nous répond-il avec simplicité. Pour témoigner du grand talent de cet artiste, il suffit de se rendre compte que ce chef-d´oeuvre a été composé en une demi-journée seulement! Oui. Sans étonnement aucun. En une demi-journée. Idem pour la fameuse chanson de son dernier album Amghar (le vieux). Là aussi, je me suis inspiré d´un passage que j´ai lu dans lequel on dit «qu´il n´y a rien de nouveau sous le ciel». Le poète s´est inspiré de ce passage. Il a réussi à présenter une oeuvre hors normes d´une durée de 15 minutes. A travers une poésie bien raffinée, le poète s´engage à expliquer sous forme de question-réponse pendant 15 minutes, des dualités de la vie entre le bien et le mal, la violence et la paix, l´injustice et l´égalité. Il aborde tous les paradoxes, qui existaient déjà avant, mais ayant bouleversé des générations, des années durant. La nature est également une source d´inspiration de Lounis. Comme ce fut le cas dans la chanson Agu, (brouillard). «En descendant de mon village, j´ai été surpris par un fort brouillard qui montait. J´ai tout de suite fait demi-tour et j´ai composé cette chanson», se rappelle-t-il. Les exemples sont nombreux. Ce qu´on peut retenir, c´est que Lounis Aït Menguellet travaille dans un état d´incroyable intensité émotionnelle. C´est un état qui ne peut être expliqué que par l´inspiration. L´artiste fait d´intenses efforts de concentration, au moment de la création. Il fait appel, notamment à son expérience sentimentale. Il suffit juste de savoir que ses poètes idoles sont Charles Baudelaire et Brel, pour ne citer que ceux-là, pour bien cerner Lounis Aït Menguellet.