Prévisions pour le 22 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 38 °C
30
 Laghouat Min 16 °C Max 28 °C
32
 Batna Min 14 °C Max 23 °C
28
 Biskra Min 20 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 20 °C Max 29 °C
30
 Tlemcen Min 17 °C Max 27 °C
32
 Alger Min 19 °C Max 27 °C
34
 Saïda Min 16 °C Max 28 °C
32
 Annaba Min 22 °C Max 26 °C
4
 Mascara Min 15 °C Max 29 °C
32
 Ouargla Min 24 °C Max 32 °C
30
 Oran Min 20 °C Max 30 °C
34
 Illizi Min 22 °C Max 36 °C
30
 Tindouf Min 24 °C Max 36 °C
34
 Khenchela Min 14 °C Max 22 °C
39
 Mila Min 17 °C Max 27 °C
12
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
34

A coeur ouvert

Accueil |Autres | A coeur ouvert

«Le Commandant Si Abdelkader n’existe pas»

19-02-2004 - Mourad SID-ALI

«Dans le livre vous dites que Bouteflika est un faux maquisard et qu’il n’a pas tiré un seul coup de feu. Pourtant il a été contrôleur des armées à l’Ouest. Il s’infiltrait tout seul dans les territoires occupés, à l’époque, par l’armée française. Tout le monde sait qu’il était commandant de l’ALN. On ne comprend pas cet acharnement à dévaloriser l’image de maquisard de Bouteflika, pour la simple raison que ce dernier n’a pas tiré un seul coup de feu. Pourtant tous ceux qui ont fait la Révolution n’ont pas été des maquisards chevronnés, à commencer par les dirigeants politiques, Ben Bella, Aït Ahmed, Ferhat Abbés, Benkhedda...Il y a le politique, le penseur, le responsable de la logistique et l’infirmière qui soigne etc. On n’a pas besoin d’avoir une arme pour être moudjahid. C’est d’abord un engagement sur la base de convictions. Un commandant est stationné dans ses casernements, entouré d’une cinquantaine d’hommes armés et qui plus est, il ne se déplace pas souvent. Ce qui n’est pas le cas d’un contrôleur des armées qui part à l’aventure avec sa gibecière. Il ne sait pas ce qu’il va trouver sur son chemin. Il se déplace seul, sans gardes du corps, pour rencontrer les chefs de zone pour leur donner les orientations du commandement de l’ALN. Il court le risque permanent de tomber entre les mains de l’ennemi. Comment expliquez-vous le fait d’avoir dévalorisé sciemment cette image de maquisard?» ... Lire

BILAN DE BOUTEFLIKA

«Nul à tout point de vue»

04-02-2004 - Mourad SID-ALI

Mokdad Sifi n’y va pas de main morte pour descendre en flammes le bilan de la mandature de Bouteflika. ... Lire

MOKDAD SIFI ET LA PRESIDENTIELLE 2004

«Ne jouons pas notre avenir à pile ou face !»

04-02-2004 - Mohamed ABDOUN

Cela n’empêche pas le groupe des onze d’élaborer un mémorandum relatif aux dépassements du président, et qui sera transmis à l’ANP. ... Lire

M.MOURAD REDJIMI, MINISTRE DE LA SANTE

Un cardiologue au chevet de la «Santé»

11-01-2004 - Smaïl BOUDECHICHE

C’est un homme de terrain qui connaît parfaitement le secteur. ... Lire

LES 12 TRAVAUX DE AMAR GHOUL

Présidentielle 2004
«Nous n’écartons aucune éventualité»

07-01-2004 - Mohamed ABDOUN

Des groupes de travail, mis en place à ce sujet, évacuent d’emblée toute probabilité de boycott. ... Lire

AMARA BENYOUNES
PRESIDENT DE L’UNION POUR LA REPUBLIQUE ET LA DEMOCRATIE

Activité et enjeux politiques
«Le rôle de l’armée doit être constitutionna

24-12-2003 - Mohamed ABDOUN

L’initiateur de cette nouvelle formation politique, venue combler un vide laissé par le camp républicain, a accepté de parler sans faux-fuyants des raisons qui l’ont poussé à quitter le RCD. Il est également revenu sur le rôle de la presse, l’échec de la classe politique face à la montée en puissance de la mouvance islamiste, mais aussi des raisons qui feront que l’URD soutiendra sans aucun doute le programme d’un candidat au lieu de présenter le sien propre. Développant au passage une thèse pour le moins originale sur le rôle de l’armée dans le champ politique, Amara Benyounès est revenu, en exclusivité, sur les événements de Kabylie, plus précisément sur les quelques jours qui avaient précédé la démission du RCD du gouvernement, une fois que Bouteflika a refusé de recevoir le docteur Sadi. La demande d’audience, fait historique déterminant par les conséquences qu’elle a induites, a justifié le retrait du gouvernement. Benyounès, avec du recul, souhaite que les membres du conseil national de ce parti n’aient pas été induits en erreur. Sans doute l’histoire nous le dira-t-elle un jour. ... Lire

AMELWAHBI

La face cachée d’une star

22-12-2003 - Sameh BENCHEIKH

Son dévouement pour les autres est l’une de ses priorités. ... Lire

ABDELHAK BRERHI
PORTE-PAROLE DU CCDR
PRESIDENTIELLE 2004

«L’armée est la gardienne de la République»

08-12-2003 - Saïd BOUCETTA

Plusieurs fois ministre et ambassadeur pendant les années 80, Abdelhak Brerhi est une figure connue du public algérien. Sénateur démissionnaire, cet ancien ministre sous Chadli évoque pour nos lecteurs les principales préoccupations du Ccdr, organisation née en 1999, foncièrement anti-intégriste. Assumant totalement l’arrêt du processus électoral, l’invité de «A coeur ouvert avec L’Expression» revient pour nos lecteurs sur les sujets chauds qui font l’actualité. ... Lire

ABDELHAK BRERHI, PORTE-PAROLE DU CCDR

«L’actuel gouvernement est régionaliste»

08-12-2003 - Smaïl ROUHA

La bonne gouvernance est l’exercice du pouvoir par les divers leviers de gouvernement de façon efficace, honnête, équitable, transparente et responsable. ... Lire

GRAHAM HAND, AMBASSADEUR DE GRANDE-BRETAGNE A ALGER

Un flegme so british

25-10-2003 - Ahmed BEN ALAM

Les Britanniques avancent avec un réalisme et un pragmatisme indissociables de leur flegme.e. ... Lire

firstback 21222324252627282930nextlasttotal:301 | Affiché:261 - 270