Prévisions pour le 27 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 31 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 24 °C
30
 Batna Min 10 °C Max 21 °C
30
 Biskra Min 17 °C Max 30 °C
34
 Tamanrasset Min 20 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 12 °C Max 24 °C
47
 Alger Min 19 °C Max 25 °C
32
 Saïda Min 15 °C Max 25 °C
30
 Annaba Min 18 °C Max 23 °C
30
 Mascara Min 15 °C Max 27 °C
30
 Ouargla Min 20 °C Max 27 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 21 °C Max 31 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 32 °C
34
 Khenchela Min 8 °C Max 20 °C
30
 Mila Min 12 °C Max 24 °C
34
 Ghardaïa Min 18 °C Max 23 °C
34
Accueil |Autres | Automobile |

LE NOUVEAU CAHIER DES CHARGES ENTRE EN VIGUEUR

Certaines marques s'essoufflent

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Certaines marques s'essoufflent

Les dommages collatéraux pour les marques les plus vulnérable commencent à se faire sentir suite à l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation automobile dans notre pays. Les marques les moins aptes à répondre au nouveau cahier des charges sont les plus exposées au phénomène de rétraction du marché automobile national. Ainsi en est-il de la marque indienne Mahindra commercialisée en Algérie par la Eurl Saïda, filiale du groupe GBH (Groupe Bernard Hayot), depuis 2008. Notre confrère en ligne auto-utilitaire.com indique que «la marque quitte officiellement le marché local après que le distributeur ait cessé le partenariat qui le lie avec le constructeur». Il est précisé que le contrat entre les deux entités n'est plus d'actualité. Bien que la marque ait amorcé des courbes ascendantes en matière de vente vers 2014 et début 2015, le succès auquel elle prétendait n'était pas réellement au rendez-vous.
Mahindra est la première marque automobile introduite en Algérie par la filiale du groupe GBH, suivie par la suite par Citroën et Scania. La marque indienne a construit son image à travers les modèles Scorpio et Bolero, deux pick-up qui évoluent dans le segment des véhicules utilitaires. En 2012, Saïda présente le premier modèle du segment touristique, le 4x4 XUV500 avant de lancer en 2014 un second SUV, plus petit, le Quanto. Plusieurs facteurs auront précipité la fin de la commercialisation de la marque, notamment, l'entrée en vigueur du nouveau cahier des charges régissant l'activité automobile en Algérie, avec à la clé toute une batterie de nouvelles normes imposant de nouveaux équipements que les véhicules doivent comporter.
Figure également la volonté du constructeur indien de renforcer sa présence à travers un nouveau distributeur, un investisseur tunisien qui a finalement abandonné le projet. La marque Mahindra n'est plus commercialisée en Algérie, néanmoins, on indique du côté de Saïda, que la partie après-vente et pièces de rechange reste d'actualité conformément au règlement régissant l'activité automobile.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha