Prévisions pour le 25 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 25 °C
30
 Biskra Min 21 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 22 °C Max 30 °C
23
 Tlemcen Min 16 °C Max 27 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 18 °C Max 29 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
34
 Mascara Min 16 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 34 °C
32
 Oran Min 21 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 24 °C Max 36 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 33 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 24 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 26 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 31 °C
32
Accueil |Autres | Automobile |

EMISSIONS DE GAZ POLLUANTS

Les constructeurs réclament une confirmation des nouveaux tests

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les constructeurs automobiles ont annoncé avoir besoin d'une décision «claire» sur les nouveaux tests de conduite en condition réelle, annoncés dans le sillage du scandale Volkswagen, afin de pouvoir s'y préparer le plus rapidement possible. «Aucun constructeur ne peut se préparer au respect des nouvelles normes des tests tant que le test n'est pas clair», a estimé Erik Jonnaert, secrétaire générale de l'Acea, l'Association européenne des constructeurs automobiles. «Tout le monde a maintenant intérêt à cette clarification, aussi rapidement que possible, ensuite les constructeurs connaîtront le contexte dans lequel ils doivent se préparer aux changements à effectuer, des changements qui sont parfois importants et requièrent de sérieux investissements», a souligné M.Jonnaert. Fin octobre, lors d'un comité technique, l'UE a décidé des seuils limites pour les nouveaux tests en condition réelle de conduite, instaurés pour pallier les imperfections des mesures réalisées en laboratoire. L'application doit se faire en deux temps, en 2017 et 2019 selon les véhicules, en fonction des seuils de tolérance appliqués par rapport à la limite exigée en laboratoire, afin de prendre en compte certaines difficultés techniques. Les deux législateurs de l'UE, le Conseil et surtout le Parlement, d'où se sont élevées de nombreuses critiques de la part de la majorité du spectre politique, peuvent encore opposer leur veto dans les trois mois suivant la décision. «Quelqu'un doit nous donner une référence», a martelé Carlos Ghosn, P-DG de l'alliance Nissan-Renault mais aussi président de l'Acea. «Et ce ne peut être que la Commission européenne», a-t-il plaidé.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha