Prévisions pour le 18 Juillet 2018

 Adrar Min 32 °C Max 45 °C
34
 Laghouat Min 25 °C Max 40 °C
30
 Batna Min 21 °C Max 37 °C
34
 Biskra Min 26 °C Max 42 °C
34
 Tamanrasset Min 23 °C Max 33 °C
32
 Tlemcen Min 18 °C Max 30 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 33 °C
32
 Saïda Min 24 °C Max 39 °C
34
 Annaba Min 20 °C Max 29 °C
32
 Mascara Min 17 °C Max 33 °C
32
 Ouargla Min 31 °C Max 44 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 31 °C
32
 Illizi Min 26 °C Max 40 °C
32
 Tindouf Min 28 °C Max 43 °C
32
 Khenchela Min 21 °C Max 38 °C
34
 Mila Min 18 °C Max 41 °C
34
 Ghardaïa Min 30 °C Max 42 °C
30
Accueil |Autres | Automobile |

AUTOMOBILE EN RUSSIE

Les ventes plombées par la récession

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les constructeurs automobiles ont abaissé ce week-end leurs prévisions de ventes en Russie, plombées par la récession économique, et prévoient désormais un plongeon de plus de 10% en 2016 après une nouvelle forte baisse en juin. Dans un communiqué, l'Association of European Businesses (AEB), qui regroupe les industriels du secteur, indique tabler sur des ventes de 1,44 million d'unités sur l'année, soit une baisse de 10,3% par rapport à 2015. Elle anticipait jusqu'à présent un recul de 4,7%, après -35,7% en 2015 pour ce marché qui a été quasiment divisé par deux depuis son record de 2012 et est revenu à son plus bas niveau en dix ans.Cette nouvelle prévision est publiée après un mois de juin qui «n'a pas changé grand-chose au résultat total du premier semestre», a constaté Joerg Schreiber, président du comité automobile de l'AEB. «Les volumes du marché continuent de baisser à des taux à deux chiffres, plus fortement qu'anticipés au début de l'année», a-t-il ajouté. En juin, les ventes de véhicules neufs légers et utilitaires ont atteint 122.633 unités soit 12,5% de moins qu'un an plus tôt, selon les données compilées par l'AEB. Au total, sur le premier semestre, le marché a subi un recul de 14,1%. Le secteur automobile est l'un de ceux qui ont le plus souffert de la récession causée par l'effondrement des prix du pétrole et les sanctions occidentales dues à la crise ukrainienne. La crise a plombé le pouvoir d'achat des Russes et causé une forte dépréciation du rouble, deux facteurs auxquels les ventes de voitures sont très sensibles. Ces derniers mois, malgré des prémices de stabilisation de l'économie, les consommateurs gardent une attitude très prudente. L'AEB, qui espérait jusqu'à présent une stabilisation des ventes en cours d'année, précise que sa nouvelle prévision implique «un ralentissement de la tendance négative au second semestre à un niveau de 6%-7%, soit moitié moins qu'au début de l'année».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha