Prévisions pour le 23 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 33 °C
30
 Laghouat Min 16 °C Max 28 °C
32
 Batna Min 10 °C Max 26 °C
34
 Biskra Min 18 °C Max 33 °C
32
 Tamanrasset Min 22 °C Max 30 °C
28
 Tlemcen Min 19 °C Max 28 °C
34
 Alger Min 19 °C Max 29 °C
34
 Saïda Min 17 °C Max 29 °C
34
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
34
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 33 °C
34
 Oran Min 20 °C Max 31 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 34 °C
28
 Tindouf Min 24 °C Max 35 °C
34
 Khenchela Min 11 °C Max 25 °C
34
 Mila Min 16 °C Max 30 °C
34
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
32
Accueil |Autres | Contributions |

TÉLÉVISIONS

Ces chaînes qui polluent notre ciel

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Mais il y a différentes manières de saisir cette importance. Soit en focalisant sur l'essentiel, le vital, le fondamental, soit en s'accrochant au superficiel, soit enfin, en agissant n'importe comment. A regarder le contenu informationnel du nombre étourdissant des chaînes satellitaires arabes, on comprend vite que nous ne figurons pas dans le bon lot. Normal, lorsque la plupart de ces chaînes se consacrent, soit à la danse, soit à la querelle entre fausses perceptions d'un monde plus faux encore et ne s'intéressent jamais à l'information importante. Celle dont dépend le devenir des hommes de ce côté-ci de l'humanité et celui des hommes tout simplement. Il existe trois possibilités de donner l'information importante. La première c'est, en agissant uniquement à partir de sa valeur ajoutée économique, de la présenter de manière purement mercantile, c'est-à-dire la vendre au plus offrant et quitte, dans ce cas, à passer sa transaction avec le diable en personne.
La seconde est de chercher à en tirer un avantage significatif sur un plan quelconque, à court ou à long terme et ceci revient à user de cette information de manière politique, ce qui signifie que cette information doit être présentée de façon à ce qu'elle serve certains intérêts et, dans ce cas, ce sont ces intérêts (réels ou perçus) qui comptent et rien d'autre. La troisième manière de présenter cette information c'est de le faire par souci d'information c'est-à-dire informer pour informer. Le principe qui guide un tel comportement est, bien entendu, celui de l'objectivité.On peut reprocher à la mondialisation, à raison d'ailleurs, d'être à l'origine de tous les maux du monde, néanmoins, il faut lui reconnaître qu'elle a contribué, involontairement, à lever le voile sur beaucoup de manigances et autant de manipulations, permettant par là de mieux saisir ce qui se trame autour de nous, que ce soit à Washington, à Paris ou, tout simplement là, à côté, à Hydra. Parmi les certitudes acquises dorénavant c'est que nul ne peut nous convaincre, de nos jours, de la neutralité de ces grandes chaînes d'information. Nous savons qu'elles distillent leurs informations pour servir des intérêts, immédiats ou futurs, opérationnels ou stratégiques, locaux ou sur un plan plus vaste. Il ne s'agit pas des chaînes arabes uniquement, mais de toutes ces chaînes - sans exception - qui polluent notre ciel et qui envahissent nos écrans. Ces chaînes, tellement prises par la vitesse où vont les choses, et piégées dans leur propre jeu, ne disposent même plus du temps de jeter un regard sur les dégâts qu'elles causent et qui, dans beaucoup de cas, sont plus grands que ceux qu'elles veulent justifier. L'objectivité, dans ces chaînes où l'argent coule à flots, est accrochée au-dessus de la porte des toilettes. Leo Ferré aurait dit qu'elle est dans les toilettes et qu'on a «oublié de tirer la chasse». Le souci d'information est ostensiblement boiteux, l'égard aux autres est absent, l'authenticité de l'information est simulée.
Rien n'est vrai, tout baigne dans le mensonge et le canular. Une différence existe entre ces chaînes cependant, c'est le minimum de retenue observée chez quelques-unes alors que d'autres, déchirées par l'élan, ont perdu jusqu'à la pudeur et jusqu'au bon sens. Dans ce paysage où nous sommes sans cesse malmenés, en plus du fait que notre Unique n'a jamais pu décoller du niveau moins sept dans lequel on l'a enfouie, nous regardons, fatigués et impuissants, des images falsifiées et trop chargées, nous ingurgitons des informations douteuses et trop orientées. Et c'est aussi dans ce paysage anormal de l'information, que l'on nous annonce le lancement d'une nouvelle chaîne d'information (bien sûr!).
La chaîne El Bayan (c'est son nom) est bâtie autour d'un groupe de journalistes qui viennent d'El Jazeera. Ils prétendent servir l'information et le téléspectateur.
Certes, on n'a pas à douter de leur intention avant de les avoir écoutés, et de les voir à l'oeuvre. Seulement, cela sent un peu le déjà-vu, car c'est exactement ce qu'ils avaient dit lorsqu'ils étaient de l'autre côté. Ce sont des journalistes, nous dit-on, qui veulent servir l'objectivité et l'impartialité. Nous ne pouvons qu'applaudir ces nobles souhaits, mais comme cette chaîne à la prétention d'être grande alors cela ne peut pas être vrai, tout simplement parce que pour être grand, il faut servir des grands. Aucune autre possibilité n'est ouverte dans ce champ médiatique du début du XXIe siècle. Et quels grands de ce monde ont-ils l'intention de servir? C'est ce qui reste à savoir avec le temps. En attendant, on espère de tout coeur se tromper pour pouvoir avoir, pour une fois, ne serait-ce qu'une fois, une chaîne qui nous donnerait l'information correctement, faisant fi de l'abject instinct matériel ou de l'incompréhensible servitude des politiques. Mais ce serait peut-être trop demander à un ordre médiatique mondial pensé et minutieusement élaboré depuis longtemps, depuis même très longtemps...

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha