Prévisions pour le 26 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 36 °C
32
 Laghouat Min 18 °C Max 27 °C
30
 Batna Min 15 °C Max 21 °C
39
 Biskra Min 20 °C Max 27 °C
28
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 14 °C Max 24 °C
32
 Alger Min 18 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 15 °C Max 25 °C
34
 Annaba Min 20 °C Max 25 °C
11
 Mascara Min 15 °C Max 26 °C
32
 Ouargla Min 22 °C Max 31 °C
30
 Oran Min 23 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 22 °C Max 33 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 34 °C
34
 Khenchela Min 12 °C Max 20 °C
39
 Mila Min 16 °C Max 25 °C
39
 Ghardaïa Min 20 °C Max 28 °C
32
Accueil |Autres | Contributions |

Sociétés et gouvernants

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Tout compte fait, et selon le comportement de leurs gouvernants, il est possible de classer les sociétés en deux grandes catégories. Il est des endroits dans ce monde où les gouvernants passent leur temps à travailler et à chercher comment améliorer sans cesse le futur de leurs sociétés respectives. Ni les limites du temps ne peuvent les en empêcher, ni la rareté des ressources naturelles, ni aucune autre contrainte. Ceux-là font progresser leurs sociétés. Ils les tirent, par la force de l'ambition et de la sueur, vers les cimes de la science et de la technologie et les installent sur les hauteurs de la puissance, de l'assurance, de la force et de la tranquillité.
Mais il existe d'autres endroits de ce même monde où les gouvernants, parce qu'incapables de saisir leur rôle et inaptes à exercer leurs fonctions, se tuent à gaspiller les ressources de leur société et à détruire son école. Rien, ni personne, ne peut les en dissuader.
Ni les mises en garde des études menées ici et là, ni les cris déchirants provenant du futur et qui véhiculent la peur et la détresse des générations à venir, ne les empêchent de mener leur opération de destruction systématique et déchainée de l'économie et de la société dans son ensemble. Ces gouvernants-là tuent leurs sociétés respectives, les jettent dans l'abîme de l'ignorance et les traînent dans la boue de la misère, de la pauvreté, de la privation, de la faiblesse de la dépendance et de la soumission. Tel est malheureusement, sans détour et sans démagogie, notre cas!
Au prétexte de servir le développement du pays, les ressources ont été exploitées sans gêne et sans retenue sans pour autant avoir des conséquences réelles sur le développement. Certes, beaucoup de chiffres sont alignés chaque année dans des rapports et discours officiels, comme preuve du développement, mais il suffit de cesser de croire que toutes les dépenses, mêmes insensées et inutiles, sont génératrices de croissance et de développement, pour se rendre bien à l'évidence que des décennies durant, rien - ou presque - n'a été réellement fait pour le développement du pays.
Sur un autre plan, et l'école, si bien portante au départ pourtant, n'a cessé d'être malmenée entre fausses réformes et mauvaise orientation. Et s'il s'en trouve qui, parfois, peuvent continuer à vivre après avoir décimé leurs ressources, aucune cependant ne peut survivre à son école.
Aucune société ne peut survivre à son école et il n'y a que les inconscients qui peuvent détruire leur école comme nous l'avons fait sans autres raisons que la gêne et la haine des incapables et des incompétents. Il n'est point nécessaire de recourir aux services des voyantes pour prédire l'écroulement des sociétés qui passent leur temps à reporter la résolution de leurs problèmes et à cacher l'essentiel pour s'occuper du ventre et des façades.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha