Accueil |Autres | De Quoi j’me Mêle |

Le trafic d'objets archéologiques prospère à Batna

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Exploitant des informations sur la mise en vente de pièces archéologiques diverses, les services de la sûreté de Tazoult, non loin de Batna, ont arrêté un individu âgé de 39 ans en flagrant délit de marchandage d'objets antiques. Dans son véhicule, une fouille s'est soldée par la découverte de trois objets rares, à savoir une pièce en bronze, la tête d'une statue en marbre noir et une statuette en marbre blanc. L'expertise effectuée par les services de la direction de la culture de Batna, ont permis de déterminer que les pièces saisies étaient protégées sur les bases de la loi 98/04 du 15/06/1998. Après l'achèvement de procédures usuelles, un dossier judiciaire a été établi à l'encontre du suspect qui devra incessamment comparaître devant le tribunal de Batna. Cette affaire est la seconde du même type traitée en une semaine par les services de sécurité. Le tout se soldant par la récupération d'un total de 40 pièces anciennes. Il y a à peine cinq jours de cela la brigade des investigations de la gendarmerie nationale de Barika, a procédé à la récupération de 37 pièces archéologiques, chez un individu, âgé de 29 ans, suspecté d'avoir entrepris des fouilles clandestines au niveau du site archéologique de Stita, et d'avoir caché dans sa maison, les objets pillés datant de l'époque romaine. L'appât du gain ne connaît plus aucune limite.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha