Accueil |Autres | De Quoi j’me Mêle |

Le grand souk de Hassane Aribi

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Coutumier des attaques féroces contre toute velléité de modernité en Algérie, le député intégriste du Front de la justice et du développement (FJD), Hassan Aribi, s'en est pris violemment à la ministre de l'Education nationale, sur notamment l'organisation du baccalauréat. Passant sur l'accusation stupide de «militarisation» de l'examen national, le député du parti de Djaballah s'est fait l'avocat des candidats exclus des épreuves pour des retards. Aribi qui a également défendu l'habit salafiste à l'école, a simplement accusé la ministre de tous les maux de la terre, mais le plus intéressant dans son pamphlet, c'est de dire que les lycéens ont raison de se présenter en retard à leurs examens. On imagine le secteur de l'Education nationale sous Hassane Aribi. Un grand souk!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha