Accueil |Autres | De Quoi j’me Mêle |

Une nouvelle stratégie de lutte contre les accidents de la route

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

«Les efforts déployés par les services de sécurité en matière de multiplication des opérations de contrôle n'ont pu aboutir à un inversement de la tendance» des accidents de la circulation. Cet aveu provient du gouvernement qui a émis ce constat dans l'exposé des motifs du projet de loi de finances. La réalité vient confirmer chaque jour cette réalité comme l'illustre le dernier accident survenu le 27 décembre 2017 à Djelfa causant la mort de 21 personnes. L'option de financement exclusif de la politique de sécurité routière sur fonds budgétaires est abandonnée par le gouvernement qui a inscrit dans l'article 114 de la loi l'obligation d'affecter une quote-part de 20% du produit des amendes forfaitaires de la circulation routière au profit de la délégation nationale de sécurité routière. Le gouvernement admet, en même temps, qu'en raison de l'étendue du territoire et du manque de moyens humains et matériels capables de garantir une surveillance en continu du réseau routier, il y a la nécessité de recourir au déploiement de dispositifs de contrôle fixes sur les axes accidentogènes, «ce qui permettra le redéploiement des services de sécurité».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha