Accueil |Autres | De Quoi j’me Mêle |

Un adolescent palestinien "pris en chasse comme dans un safari"

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

C'est le témoignage bouleversant, extrait d'un long article de Gidéon Levy et Alex Levac, paru le 9 février dans le quotidien israélien Haaretz. «Le champ d'exécution sommaire du jeune Laith Abu Naim est un terrain vague dans le village reculé d'Al-Mughayyir, au nord de Ramallah. Quelqu'un a prévu un jour d' y construire une maison, mais n'a pas pu aller plus loin que des tiges de fer et un mur de soutènement. Le garçon a couru pour sa vie entre les tiges, poursuivi par deux jeeps blindées des Forces de défense israéliennes. La chasse s'est terminée lorsque la porte de l'un des véhicules s'est ouverte et qu'un soldat a pointé son fusil droit sur le front de Laith à une distance de 20 mètres. Il a tiré une balle, tuant l'adolescent, de la même façon qu'un animal est traqué et abattu lors d'un safari. Un garçon de 16 ans qui rêvait de devenir gardien de but a jeté des pierres sur une jeep et a subi la punition: l'exécution, peut-être pour lui donner une leçon, peut-être comme vengeance. La balle en acier enveloppée de caoutchouc a frappé exactement le point visé - le front du garçon, au-dessus de son oeil gauche - et a eu le résultat escompté: Laith est tombé à terre et est mort peu après. L'excellent tireur d'élite des FDI aurait pu viser ses jambes, utiliser des gaz lacrymogènes... Mais il a choisi, dans ce qui semble être un modèle presque standard (...), de lui tirer un coup directement à la tête.»...

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha