Accueil |Autres | De Quoi j’me Mêle |

L'aumônier n'avait qu'une seule devise

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Sept hommes, dont un aumônier juif, un responsable et un surveillant d'une des plus grandes prisons de France, soupçonnés de participer à un réseau de corruption ont été placés lundi dernier en garde à vue, a-t-on appris de sources proches de l'enquête. Le directeur chargé de la supervision d'un des trois bâtiments de la prison de Fresnes, dans la banlieue parisienne, et un surveillant «sont soupçonnés d'avoir touché de l'argent en échange d'un traitement de faveur accordé à des détenus majoritairement membres de la communauté juive», ont expliqué des sources proches de l'enquête. Cela pouvait aller, et ce à l'initiative du directeur et du surveillant, «du portable laissé en détention à des interventions en cas d'incidents ou auprès des magistrats», y compris pour «appuyer et accélérer les demandes d'aménagement de peine», a expliqué une source proche de l'enquête. Les autorités judiciaires ont confirmé le placement en garde à vue de sept personnes, sans préciser leurs identités. «Plusieurs centaines de milliers d'euros ont été saisis au cours des perquisitions menées lundi matin» aux domiciles des suspects et à l'intérieur de la prison, a ajouté une source proche de l'enquête.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha