Accueil |Autres | De Quoi j’me Mêle |

Le tabagisme régresse, mais trop lentement

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Une régression sensible du tabagisme est enregistrée depuis l'an 2000, mais reste insuffisante pour atteindre les cibles fixées au niveau mondial afin d'éviter les décès liés notamment aux maladies cardiovasculaires, a révélé l'OMS. A l'occasion de la Journée mondiale sans tabac, l'Organisation mondiale de la santé s'est associée à la Fédération mondiale du coeur pour faire ressortir le lien entre le tabac et les maladies cardiovasculaires, à l'origine de 17,9 millions de décès annuels ou 44% de tous les décès dus aux maladies non transmissibles (MNT). Le tabagisme, y compris le tabagisme passif, sont des causes majeures de maladies cardiovasculaires, notamment d'infarctus du myocarde et d'accidents vasculaires cérébraux, provoquant quelque 3 millions de décès annuels. Mais il apparaît que les risques multiples associés au tabac sont bien mal connus.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha