Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Autres | De Quoi j’me Mêle |

Les Algériens jonglent avec les satellites durant la Coupe du monde

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

En l'absence de retransmission des rencontres du Mondial-2018 en Russie par la Télévision nationale, le public algérien se rabat sur les chaînes étrangères cryptées et gratuites depuis jeudi, date du coup d'envoi de cette 21e édition avec le match d'ouverture Russie - Arabie saoudite (5-0), au stade Loujniki de Moscou. A défaut de pouvoir s'offrir le bouquet de beIN Sports, détenteur exclusif des droits de retransmission du Mondial-2018 pour la région Mena (Moyen-Orient et Afrique du Nord), dont l'abonnement est jugé excessivement coûteux, tous les moyens sont bons pour suivre les 64 rencontres de cette Coupe du monde, animée par 32 sélections nationales, mais en l'absence de l'Algérie. Depuis jeudi dernier, les mordus de foot ont trouvé des solutions de rechange pour suivre cet événement planétaire, sans bourse délier. Ils ont donc orienté les antennes paraboliques vers les deux satellites européens Astra (19.2 Est) et Hot Bird (13.0 Est), afin de casser le «monopole» du bouquet qatari et suivre les matchs sur les chaînes publiques allemandes, en clair ZDF et Das Erste, mais également sur le bouquet suisse, dont le décryptage est disponible et facile pour la plupart des démodulateurs.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha