L'Algérie importe moins de poudre de lait française

Les producteurs français de poudre de lait n'ont pas réussi une belle opération d'exportation de leur production vers l'Algérie. Même si la demande algérienne est sans cesse en hausse, la filière lait française en profite de moins en moins. C'est ce que disent quelques producteurs de l'Hexagone qui faisaient et font encore de bons chiffres d'affaires avec l'Onil.
Au fil des années et en raison de la crise, l'Office national du lait est devenu leur principal client.
Il reste, cependant, que ledit client semble moins intéressé par la production française.
Et pour cause, le total des importations algériennes a atteint en juin 2018 près de 1048 tonnes contre 7070 tonnes en 2017 soit une baisse de 85.2%, selon le dernier bilan de France Agrimer.
Le cumul des exportations durant le premier trimestre 2018 a atteint 23.140 tonnes contre 24.303 tonnes en 2017 soit une baisse de 4.8%.