Dans la guerre technologique, les robots sont déjà à la page

Robots chirurgiens, automates industriels, musiciens ou athlètes mécaniques: une conférence à Pékin accueille les machines intelligentes censées révolutionner l'économie chinoise... ainsi qu'un ring où des robots-guerriers bourrés d'électronique se livrent combat. Un bras articulé calligraphie un caractère; des androïdes du groupe local d'électroménager Gree jouent des percussions. Plus loin, des automates à écran, capables de s'improviser professeurs ou assistants-vendeurs, entament une chorégraphie synchronisée, tandis que des robots miniatures jouent au football. Avec 160 entreprises représentées, le 4e Congrès mondial des robots témoignait cette semaine du foisonnement des technologies. L'attraction-phare restait celle des combats de robots, sous les exclamations de spectateurs fascinés, des tanks miniatures conçus par des amateurs, véloces et aux lames acérées, qui s'entrechoquent et se mutilent avec fracas. Au-delà du divertissement, la Chine entend gagner la bataille de la robotique industrielle, alors qu'une guerre technologique exacerbée l'oppose aux Etats-Unis.