Et si le choléra touchait Birkhadem?

Malgré les appels à répétition, la cité 450 Logements APC- Cnep de Birkhadem (Alger), connue sous le nom de Pitavi, n'est toujours pas prise en charge. Tout avance à reculons et ce lieu, transformé en décharge, devient un foyer potentiel de différentes épidémies. Les décharges versées du chantier du parking de la mosquée Ettawba, jouxtant la cité, n'ont pas été ramassées depuis plus de trois mois, alors que les conduites des eaux usées sont toujours bouchées. Les citoyens pointent du doigt les responsables de l'APC, «qui privilégient certains quartiers au détriment d'autres». Sur sa page facebook, le P/APC de Birkhadem a publié des photos annonçant la fin du «projet» de goudronnage de la route, menant vers ladite mosquée et des commentaires ironiques à la pelle ont suivi. L'on a rappelé au responsable en question qu'à quelques mètres de là, se trouve une cité dont les habitants vivent dans des conditions désastreuses et sont exposés à un grand risque d'épidémie d'un moment à un autre.