L'humanité pourrait s'éteindre faute de spermatozoïdes

L'humanité pourrait se retrouver dans l'incapacité de se reproduire. Selon une étude réalisée sur plus de 40 000 hommes résidant en Europe, aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande, en moins de 50 ans, le taux de spermatozoïdes par millilitre de sperme a baissé de 50%. Depuis 1973, le nombre de spermatozoïdes global a aussi baissé de 60%. On produit donc moins de sperme, et de moins bonne qualité. Certains des produits ingérés ont des effets sur les hormones: les perturbateurs endocriniens. C'est le cas par exemple des phtalates, qui, une fois dans le corps, font baisser le taux de testostérone et réduisent le nombre de spermatozoïdes. On les trouve dans les plastiques, aliments, textiles, cosmétiques etc. Il est impossible d'y échapper. De plus, leurs effets sont héréditaires. Les générations d'hommes qui suivent celles qui ont été exposées, héritent du taux de spermatozoïdes bas de leurs pères, puis sont exposées à leur tour. Et les phtalates ne sont qu'un exemple parmi d'autres.