Accueil |Autres | De Quoi j’me Mêle |

Le plan C de Rachid Nekkaz

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

«Un candidat à la présidentielle en Algérie sème la zizanie devant les HUG», écrit La Tribune de Genève. «Bouteflika aux HUG: chaos à cause d'un opposant», renchérit Le Matin de Genève. Vendredi dernier, l'ex-candidat à la candidature était à Genève, devant l'hôpital pour voir «comment va le président Bouteflika». «Il se dirige rapidement vers l'hôpital, prend de court la police, pourtant très nombreuse. Et passe la porte de l'accueil. Les autorités l'arrêtent à ce moment, elles l'auraient plaqué contre un mur, menotté et il aurait crié. Non pas de douleur, mais pour le spectacle. Entre-temps, des policiers lourdement armés ont bloqué le passage devant les HUG pour empêcher les autres manifestants de pénétrer dans l'enceinte» a rapporté La Tribune de Genève. Après avoir exécuté son plan B en se faisant remplacer au Conseil constitutionnel par son cousin le mécanicien pour contourner le rejet de son dossier de candidature, Nekkaz se lance dans l'exécution de son plan... C.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha