Accueil |Autres | De Quoi j’me Mêle |

La grogne estudiantine s'étend à Sidi Amar

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les étudiants de l'université de Sidi Amar, dans la wilaya de Annaba, sont en colère. Ils contestent la nomination d'une nouvelle directrice de la cité relevant des oeuvres universitaires (DOU) de Sidi Amar, au motif que celle-ci aurait été traduite récemment en justice et placée sous contrôle judiciaire par le tribunal d'El Hadjar, avec d'autres accusés, deux anciens directeurs des oeuvres universitaires du même établissement, ainsi que trois prestataires, intervenant dans le transport et l'approvisionnement en denrées alimentaires.
Suite au mouvement de protestation, quant à la gestion de la direction des oeu-vres universitaires de Sidi Amar, organisé par les étudiants, les pouvoirs publics avaient pris des mesures conservatoires, ouvrant ainsi la voie à une enquête judiciaire sur instruction du parquet de Annaba. La nouvelle nomination qui suscite l'ire estudiantine intervient quelques jours à peine après celle d'une autre nouvelle directrice à la tête de la résidence 600 Lits de Sidi Amar. Or, il lui est reproché «d'avoir déjà failli à sa mission» en 2015, quand elle dirigeait la résidence universitaire 2000 Lits de Chaïba affectée par la mort suspecte d'une jeune fille, étrangère à la cité universitaire.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha