Accueil |Autres | Dossiers |

BOUIRA

14 nouveaux établissements

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

A l'instar des autres régions du pays, les établissements scolaires de la wilaya de Bouira ouvriront leurs portes demain pour aborder une nouvelle année scolaire. Le cycle primaire qui compte 72.457 élèves, dont 13.282 nouveaux inscrits, entamera cette rentrée sous le signe de la réforme annoncée par le ministre et qui concerne les divers aménagements horaires et programmes. Le cycle moyen, lui, compte un effectif global de 58.421 apprenants dont 10.257 reçus aux examens de fin de cycle primaire. Le secondaire verra la présence de 27.783 inscrits avec 8776 scolarisés qui intègrent pour la première fois ce dernier palier du cursus scolaire avant l'université. Concernant les infrastructures, la wilaya s'est dotée de 14 nouveaux établissements composés de 110 classes d'études et de 33 cantines scolaires. Par palier d'étude ces 14 structures se répartissent en 3 lycées au niveau des communes de Aïn Lahdjar, de Bouira et de Guerrouma. Le secteur s'est aussi doté de 8 CEM et de 3 groupes scolaires. Les dispositifs concernant la prime présidentielle de 3000 DA et les manuels scolaires ont été menés et sont mis en application dès aujourd'hui. S'agissant des manuels, la direction de l'éducation, en concertation avec le Crddp et les directions des établissements ont mis à la disposition des apprenants 200.828 livres du palier secondaire, 511.029 du cycle moyen et 75.400 livres du primaire et 21.002 pour les classes préparatoires. La dotation des établissements s'est faite au mois de juin dernier. Même si la rentrée s'est déroulée dans un climat des plus sereins, le problème des professeurs reçus au concours ayant suivi une formation mais non affectés, reste posé. Les 142 concernés continuent à occuper quotidiennement l'espace devant la direction et l'accès principal de la wilaya exigeant la régularisation de leur situation. Rappelons aussi que la direction de l'éducation de Bouira a connu un changement à sa tête avec l'installation d'un nouveau directeur qui a promis de solutionner ce problème. Du côté des parents, c'est le coût des affaires scolaires qui reste un vrai dilemme. La dépense moyenne sans l'habillement pour un enfant du primaire dépasse les 5000 DA alors qu'elle a triplé pour un élève scolarisé au lycée.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha