LES ALGÉRIENS ET LES BONS PLANS POUR LE RÉVEILLON

Le Sud ravit la vedette

Un chef d'agence prévoit entre 50.000 et 100.000 dinars pour un séjour d'une semaine à Tamanrasset, billet d'avion non compris.

Quelques jours seulement nous séparent des fêtes de fin d'année. Une année qui, si elle a dissuadé des milliers de familles algériennes ayant pris l'habitude d'aller se ressourcer sous le ciel de Tunisie, les a vivement encouragées à rester sous le ciel d'Algérie pour aller découvrir les merveilles du Sud.
Moins nombreux sont les plus dépensiers à choisir d'autres destinations comme le Maroc et l'Europe.
L'heure est à la préparation des cadeaux, des menus et des bûches pour les familles qui envisagent une célébration chez soi en invitant des amis. D'autres choisissent des toilettes chic pour aller dîner.
Timimoun semble l'idéal cette année, à en croire certaines agences, et les hôtels affichent déjà complet. Touristes étrangers et locaux affluent pour fêter le Réveillon.
C'est ainsi pour dire que certaines destinations comme la Tunisie et l'Egypte sont boycottées par de nombreux clients en raison des tensions et de l'instabilité qui y prévalent.
Pour Farès, qui ne manquait jamais de fêter le réveillon en Tunisie, cette année c'est la direction du Sud: «Vu tout ce qui se passe en Tunisie, je fêterai le réveillon dans mon pays, j'hésite encore entre Timimoun et Ghardaïa, mais je suis déjà ravi de pouvoir découvrir les sables de mon pays, j'ai l'argent qu'il faut et je vais tout dépenser», a-t-il lancé. Pour ce jeune couple fraîchement marié, c'est le Maroc pour un séjour de cinq jours à Marrakech.
Les dépenses sont à hauteur de 77.000 dinars par personne. En effet, les destinations vers l'étranger ont certes la cote, cependant et à la grande satisfaction du tourisme algérien, le Sud a ravi la vedette cette année.
Pour cela, selon un chef d'agence, le client prévoit entre 50.000 et 100.000 dinars, pour un séjour d'une semaine à Tamanrasset et il faut encore compter le billet d'avion aller retour qui revient à 30.000 dinars, raison pour laquelle ce groupe de jeunes partira dès le 25 décembre pour effectuer le trajet en voiture.
Dans cette région, notamment au niveau de la localité de Djanet, plus de 2300 touristes étrangers y avaient convergé l'année passée et l'on s'attend à plus cette année, auxquels s'ajouteront des touristes locaux. En cette période de fin d'année, les festivités battent leur plein.
L'on notera notamment le festival de Sbeiba, un rite qui exprime le pacte de paix entre les tribus touarègues du Tassili. On y organise aussi des soirées folkloriques. Béjaïa est aussi à l'honneur, très nombreux les Constantinois qui sont décidés, après y avoir passé les vacances d'été dans cette ville majestueuse par ses paysages paradisiaques, d'y retourner pour fêter le réveillon.
C'est le cas de ce père de famille qui partira avec son épouse et ses trois enfants à Béjaïa. «Cette ville m'a émerveillé et je tiens à y repartir.
Habituellement je choisissais un pays étranger, l'Espagne, la France ou la Turquie, mais après avoir passé des vacances à Béjaïa, cet été j'ai la fièvre d'y retourner, mais franchement on a un très beau pays, plus beau que ceux que j'ai visités jusqu'à présent.» Comme à Béjaïa, à Alger, Constantine, Annaba et Tizi Ouzou, les fêtes de fin d'année sont là et l'ambiance y est toute particulière.