Prévisions pour le 26 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 37 °C
34
 Laghouat Min 18 °C Max 27 °C
30
 Batna Min 14 °C Max 22 °C
28
 Biskra Min 20 °C Max 30 °C
47
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
34
 Tlemcen Min 17 °C Max 25 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 25 °C
30
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 25 °C
11
 Mascara Min 16 °C Max 26 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 30 °C
47
 Oran Min 22 °C Max 26 °C
32
 Illizi Min 23 °C Max 33 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 33 °C
34
 Khenchela Min 13 °C Max 20 °C
12
 Mila Min 16 °C Max 24 °C
39
 Ghardaïa Min 21 °C Max 27 °C
47
Accueil |Autres | Dossiers |

DES PROJETS À LA PELLE POUR BÉJAÏA

Ce sont les réalisations qui manquent le plus

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Des chantiers par-ci par-làDes chantiers par-ci par-là

En septembre 2010, un communiqué de la wilaya de Béjaïa annonçait une feuille de route pour le prochain quinquennal, chiffrée à 419 milliards de dinars. Presque un an et demi après, qu'en est-il de la situation? Où en est-on dans la réalisation? Que reste-t-il à faire? Dans une wilaya minée par des protestations au quotidien et où l'oreille attentive n'est que très rarement au rendez-vous, on ne peut s'étonner de ce bilan peut reluisant. Mais cela n'empêche pas le citoyen de garder espoir quant à un avenir encore meilleur.
Le secteur des travaux publics, qui a bénéficié d'une enveloppe de 288,5 milliards de DA (soit 62% de l'enveloppe quinquennale), pour notamment la réalisation de la pénétrante autoroutière, la modernisation de 256 km de routes et divers travaux maritimes, l'extension de l'aéroport de Béjaïa, le dédoublement de la nationale 26, peine à avancer. Le projet de la liaison autoroutière entre la ville de Béjaïa et l'autoroute Est-Ouest n'a pris forme en réalité que depuis que la Commission nationale des marchés publics (Cnmp) a validé l'attribution provisoire de ce projet au groupement de bureau d'études sud-coréen Kungdong- Saman pour un peu moins de deux millions d'euros. Cette attribution provisoire a été annoncée il y a plus d'une année. Il faudra encore patienter pour espérer voir les travaux démarrer. Le projet de la pénétrante, qui reliera la ville de Béjaïa à l'autoroute Est-Ouest au niveau de Mchedellah dans la wilaya de Bouira, reste le projet phare sur lequel sont basés tous les espoirs aussi bien du simple citoyen que des opérateurs économiques publics et privés. Elle traversera les localités de Sidi Aïch et d'Akbou. Les travaux de réalisation de cette autoroute devraient commencer cette année, après le lancement de l'appel d'offres. Elle prendra son départ à partir du port de Béjaïa et désengorgera la ville et son port. Elle favorisera le développement économique de la vallée de la Soummam où sont implantées de nombreuses entreprises privées dans l'agroalimentaire comme Danone, Ifri et Soummam, leaders nationaux dans la fabrication de produits dérivés du lait et de l'eau minérale. Le dédoublement de la RN 26 a été évoqué comme solution palliative au retard que prendra sans doute la réalisation de la pénétrante. Il est encore au stade de projet. Le cas de l'élargissement de la piste d'atterrissage de l'aéroport de Béjaïa ne verra pas le jour de sitôt.
En dépit du feu vert donné par Amar Tou, ministre des Transports, le département d'Amar Ghoul n'a pas jugé utile de suivre le pas et l'on attend encore. Le dédoublement et l'électrification de la voie ferroviaire reliant Béjaïa à Béni-Mansour sur une distance de 88km et l'inscription, en étude et en réalisation, d'un téléphérique au chef-lieu de Wilaya sont d'autres projets très attendus. M.Amar Tou, a lors de l'une de ses visites, souligné l'inscription à l'étude, d'un projet de tramway pour la ville de Béjaïa et une gare routière pour la ville d'Akbou. Nous sommes en 2012 et le coup de starter n'est toujours pas donné. Après la réalisation d'une première trémie, la ville de Béjaïa s'apprête à réceptionner une deuxième.
Au carrefour d'Aâmriw les travaux ont atteint un taux de 35%. Sera-t-elle prête avant la saison estivale? Personne n'est en mesure de répondre pour l'heure. Le secteur de l'Habitat, avec 31.500 logements et une enveloppe financière de 59,5 milliards de DA, arrive en seconde position de la dotation quinquennale. Il comporte 16.000 logements ruraux, 9500 logements sociaux et 6000 logements participatifs.
Les contraintes foncières et la bureaucratie laissent traîner la réalisation de ces unités. Le secteur de l'Hydraulique a bénéficié de 11 projets d'alimentation en eau potable: 12 pour l'assainissement, 2 stations d'épuration des eaux usées, 1 barrage dans la région de Beni Ksila et 3 grands forages. Avec 12 milliards de DA, le secteur de la santé verra la réalisation d'un CHU de 500 lits, la réalisation de 4 polycliniques et l'aménagement et l'équipement des structures de la santé au niveau des communes. Le secteur de l'éducation a bénéficié d'une enveloppe de 8 milliards de dinars pour la réalisation de 10 lycées, 13 collèges, 337 salles de classes, 28 internats, demi-pension et cantines ainsi que 29 infrastructures sportives.
Le secteur de l'énergie comprend un programme de raccordement de 50 000 foyers en gaz naturel qui permettra de porter le taux de couverture de la wilaya à plus de 60% en 2014. Le programme comporte aussi le raccordement de 3410 foyers en électricité. L'enseignement supérieur verra la réalisation de 9000 places pédagogiques, 4500 lits d'hébergement et 150 logements pour une enveloppe financière de 6,5 milliards de dinars. La pause de la première pierre a eu lieu récemment. Dans le secteur de l'Agriculture il est prévu dans le cadre de 3 dispositifs (Le fonds de développement rural et mise en valeur des terres, le Fonds national de développement des investissements agricoles et le Fonds national de régulation de la production agricole) un développement conséquent. La réalisation de 2 salles omnisports de 500 places, 11 maisons de jeunes, 7 complexes sportifs de proximité, 8 salles polyvalentes, 4 auberges de jeunesse, 16 aires de jeux, 5 piscines, 2 terrains de football et 2 camps de jeunes sont d'autres projets inscrits pour le compte du secteur de la Jeunesse et du Sport.
Une cour de justice et un tribunal administratif, 20 projets pour la Dgsn, 12 pour la Protection civile sont des projets ayant pour but de renforcer la couverture sécuritaire de la wilaya de Béjaïa. Au final, ce ne sont pas les projets qui manquent à Béjaïa. Le frein réside au niveau de la réalisation. Ces projets inscrits sont pour la plupart en phase d'étude. Viendront ensuite les procédures administratives qui déboucheront sur l'entame des réalisations.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha