YENNAYER 2962: TIZI OUZOU

La population décrète la journée fériée

Les écoles seront fermées et beaucoup de travailleurs ne rejoindront pas leurs postes.

Spontanément, sans aucune visée politique, la population a, depuis plusieurs années, décrété la date du 12 janvier journée fériée. L'occasion, en fait, est célébrée depuis des siècles sous la dénomination de Yennayer. Ce n'est pas spécifique à la région de Kabylie; c'est plutôt une journée que toutes les populations nord-africaines célèbrent par des rituels communs. La veille du passage au Nouvel an berbère, les familles se réunissent autour d'un plat de couscous agrémenté de viande de poulet. Aujourd'hui donc, à Tizi Ouzou, les écoles seront fermées, beaucoup de travailleurs ne rejoindront pas leurs postes, la vie s'arrêtera l'espace d'une journée, pour rappeler que l'amazighité de notre pays ne saurait être niée et encore moins reniée. Il faut dire aussi que Yennayer transcende les générations comme les communautés linguistiques de notre pays. «J'ai cinquante ans, j'ai travaillé dans plusieurs wilayas du pays et croyez-moi, j'ai partout connu des gens qui célèbrent Yennayer. C'est une date commune à tous les Algériens» affirme Ami Saïd, un cuisinier de renommée. «Moi, ça fait vingt ans que je suis dans l'enseignement et j'ai toujours considéré que Yennayer est une journée fériée. D'ailleurs tous la voient ainsi sans aucun arrière-pensée politique ou autre», ajoute son ami. A Tizi Ouzou, les autorités comme les populations, marquent cette occasion par l'organisation de plusieurs et diverses manifestations artistiques et culturelles. Au niveau de la Maison de la culture Mouloud-Mammeri, les activités culturelles se sont intensifiées depuis quelques jours. Les halls accueillent des expositions diverses sur différents thèmes relatifs, cependant tous, à la culture locale. La radio locale, qui en est à sa première année, elle, tient à marquer cette date pour la première fois en organisant un grand gala retransmis en direct sur ses ondes. Une pléiade d'artistes menée par la grande dame de la chanson kabyle, Malika Domrane agrémentera la soirée des auditeurs et des invités de cette fête «radiophonique» qui se tiendra à la salle des fêtes Tameghra. La célébration de Yennayer ne se limite pas uniquement à la ville de Tizi Ouzou et ses institutions culturelles. A travers plusieurs localités, de multiples activités sont prévues pour cette journée. Ainsi, à Makouda, un grand gala organisé par le mouvement associatif local est prévu pour l'occasion. Des grands noms de la chanson kabyle se produiront devant un public certainement ravi. Les festivités se dérouleront pendant une journée alors que la soirée est réservée, comme il est de coutume, à un copieux dîner, de préférence agrémenté d'un coq fermier. «Le dîner de Yennayer est inévitable et je ne le raterai pour rien au monde», affirmaient plusieurs citoyens de la commune de Makouda qui attendent impatiemment le gala. A Tigzirt, l'association culturelle Tlelli du village Tamazirth Ourabah prévoit des activités culturelles et artistiques pour la même occasion. Une conférence traitera de l'histoire et des dimensions de la journée de Yennayer suivie d'une diffusion d'un film documentaire sur l'histoire du village. Pour la même date et sur un autre registre, l'association Rotary Club de Tizi Ouzou organisera, pour l'occasion, une cérémonie de remise de fauteuils roulants à 128 handicapées moteurs nécessiteuses. Les bénéficiaires ont été sélectionnées à travers plusieurs wilayas du pays comme Jijel, Boumerdès, Bouira et Béjaïa.