Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
34
 Batna Min 12 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 20 °C Max 33 °C
32
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 19 °C Max 29 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 20 °C Max 30 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 22 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 23 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 23 °C Max 37 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 32 °C
34
 Khenchela Min 12 °C Max 25 °C
34
 Mila Min 15 °C Max 28 °C
34
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
32
Accueil |Autres | Dossiers |

TIZI OUZOU

La fête du partage

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Un vaste programme culturel est prévu dans la ville des GenêtsUn vaste programme culturel est prévu dans la ville des Genêts

La Maison de la culture Mouloud-Mammeri et le Théâtre régional Kateb-Yacine de la ville de Tizi Ouzou ont préparé des programmes à la mesure de l'événement.

Vendredi, c'est le 1e Yennayer 2963 du calendrier amazigh. La soirée était l'occasion pour toutes les familles de se réunir autour d'un copieux dîner. Au menu de tous les foyers, le même met: un couscous au poulet et de préférence fermier. Y a-t-il meilleur rituel pour laisser s'en aller une année et accueillir une autre? La preuve, cela n'a pas changé depuis près de trois millénaires et dans toute l'Afrique du Nord. Il paraît même selon certains spécialistes, que cette occasion est la plus partagée par les populations nord-africaines qu'elles soient arabophones ou berbérophones.
Cette année, comme toutes les familles, la Maison de la culture Mouloud-Mammeri et le Théâtre régional Kateb-Yacine de la ville de Tizi Ouzou ont préparé des programmes à la mesure de l'événement.
Parallèlement, des banquets collectifs sont organisés un peu partout à travers la wilaya comme celui organisé par le Croissant Rouge d'Azazga. Par ailleurs, fait inédit, la Maison de la culture Mouloud-Mammeri associe cette année à la célébration le nom du roi berbère Chachnaq qui trôna sur l'Egypte antique. Selon les historiens, la victoire de ce roi pharaon et son règne en Egypte dont la capitale est Tanis constitua la date de départ du calendrier berbère.
Ce week-end donc, l'animation à la Maison de la culture était empreinte de la grandeur du roi Chachnaq. «Yennayer 2963: Chachneq, un mythe fondateur, un devoir de mémoire» est le thème emblématique choisi pour cette année et qui coïncide admirablement avec la 6ème édition du Salon Djurdjura du couscous. Hier vendredi, les officiels de la wilaya à leur tête le wali, ont procédé à l'ouverture officielle avec une animation folklorique (Idhebalen) et une visite des stands. Pour la circonstance, il a également été procédé au lancement du concours d'écriture avec illustration «Raconte-moi yennayer» en direction des enfants des ateliers de la Maison de la culture Mouloud-Mammeri. Pour les non-initiés à l'art culinaire traditionnel, les organisateurs ont pensé à une démonstration de la préparation du couscous (blé, orge, gland) par les associations culturelles de la wilaya de Tizi Ouzou.
Plusieurs participants et visiteurs des autres wilayas ont assisté à un déjeuner sous forme de dégustation des plats, gâteaux et boissons de Yennayer des wilayas participantes au Salon et des régions de la wilaya de Tizi Ouzou. Sur un autre plan, les organisateurs ont élaboré un autre programme du point de vue pédagogique. Des conférenciers ont expliqué aux présents les origines de Yennayer. Pour ce faire, une grande table ronde a été organisée avec plusieurs spécialistes de la question à l'instar de M.Galez Louiza, chercheur auprès du Cnrpah d'Alger, M.Meriche Saïd, animateur à la radio Chaîne II en retraite, M.Lasheb Ramdane, auteur. De son côté, le Théâtre régional Kateb Yacine a choisi d'accueillir le nouvel amazigh avec une floraison de pièces théâtres.
La troupe théâtrale de Souk Ahras a présenté sa pièce Chaâhid wa chahid suivie par la troupe El Moudja El zerka d'Alger avec El Koubaâ dédiée aux enfants. Les organisateurs ont également pensé à choisir le premier jour de l'an amazigh pour l'ouverture officielle du centenaire de la naissance de Mouloud Feraoun. Hier c'était autour de la troupe venue d'Oum El Bouaghi à présenter sa pièce intitulée, Amzrebt n tneklouft.
Enfin, pour certains présents aux festivités, les pouvoirs publics ont le devoir de s'occuper des sépultures des rois pharaons de la dynastie berbère qui a régné sur l'Egypte antique depuis 950 av/JC et dont la capitale est Tanis. Selon des historiens, les trésors de cette dynastie ont été découverts en 1939 dans la nécropole des rois de Tanis par des égyptologues français.
D'autres reliques et la sépulture du roi pharaon Aserkoun se trouvent à Budapest, en Hongrie. Faire connaître ce patrimoine de berbères conquérants participerait positivement dans la construction de l'identité algérienne longtemps marquée par le complexe du colonisé-colonisable.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha