DE BEAUX EXEMPLES

Un club de lecture-plaisir

Une innovation se déroule depuis quelques années au lycée Ould Kablia de Draria (Alger) sous la houlette des professeurs de langue française. Les élèves concernés par cette initiative sont des volontaires. Ils viennent chaque mardi après-midi rendre compte de leurs lectures de la semaine. Admirable est leur engouement pour découvrir, via la lecture-plaisir, de nouveaux horizons, des émotions, des personnages. Et par-dessus tout, échanger avec les camarades, débattre, affiner sa connaissance de la langue - des langues, puisque des enseignantes d'arabe et d'anglais ont fini par rejoindre leurs collègues de français. Pendant la phase de prêt à la bibliothèque, certains prenaient deux livres à la fois, un en arabe et l'autre en français. Des activités de traduction didactique ont même eu lieu, faisant s'échanger les idées dans un aller - retour de l'arabe vers le français et vice-versa. Certes, ce n'était pas l'ensemble des élèves qui montraient autant de ferveur pour la lecture-plaisir. Mais tout l'enjeu pédagogique est là: amener progressivement le maximum d'adhérents au club de lecture. Un autre moment majeur qui stimule l'appétit de lire: c'est la minute-livre. A chaque cours de langue, les cinq premières minutes sont consacrées à un mini-débat autour d'un roman entamé. Le club de lecture des mardis après-midi est cet espace convivial qui regroupe enseignants et élèves animés par la même motivation: lire pour s'épanouir. Des moments de plaisir où les langues se côtoient, les disciplines scolaires communient. Parfois, des professeurs de mathématiques, de philosophie, férus de Belles-Lettres rejoignent leurs collègues de langues. Pour le grand plaisir des élèves qui découvrent une autre facette de leurs enseignants. Bravo à ces animatrices!