TRIBUNE DES PARENTS

Lacheraf alors ministre, avait signalé «le tragique isolement de l'école» et la méconnaissance de l'acte d'enseigner. C'est dire que le premier travail c'est d'informer le plus largement possible les parents, la «société civile» pour qu'elle dispute le terrain.
Est-ce normal de ne pas disposer d'une publication de large «vulgarisation» (au sens noble du terme») et de débat? Dire aux parents par exemple qu'ils peuvent s'investir dans des activités post et périscolaires,faire connaître les textes qui les y autorisent. Il y a un besoin urgent d'activités culturelles pour stimuler la créativité des enfants et faciliter l'acte d'apprendre. Et bon courage.

Réponse: merci pour votre lettre. En attendant la création d'une revue, on pourra se contenter de cette rubrique EDUCATION de L'Expression. Quant à feu Lacheraf, ce grand patriote et militant du FLN historique, son immense culture bilingue (arabe et française) et son expérience d'ancien médersien l'avaient amené à nourrir un projet grandiose pour l'école algérienne, en 1977. Malheureusement, les tenants de l'obscurantisme et du «patriotisme de la salive» l'ont crucifié sur l'autel de leurs fantasmes idéologiques (le baathisme couplé à la bigoterie). Nous payons actuellement le prix de son éviction du portefeuille ministériel.

R. A. (d'Alger)