Avis autorisés

Les trois personnalités ici présentées sont de nos jours décédées. Il s'agit pour nous de leur rendre hommage en cette année de Jeux olympiques (Rio 2016)
C'est au Français Pierre de Coubertin que l'on doit la renaissance des Jeux olympiques. Il les concevait sous l'angle éducatif et nullement commercial. Dans son livre «Pédagogie sportive», il écrit: «L'olympisme préconise une éducation sportive généralisée, accessible à tous, ourlée de vaillance virile et d'esprit chevaleresque, mêlée aux manifestations esthétiques et littéraires, servant de moteur à la vie nationale et de foyer à la vie civique. Voilà un programme idéal!».
L'ancien directeur général de l'Unesco, feu René Maheu: «Dans combien de pays la connaissance scientifique et la compréhension affective de la vie corporelle dans le développement de l'enfant et de l'adolescent inspirent - elles, guident-elles, pénètrent - elles l'éducation dans son ensemble? Une minorité!»
Mohamed Mzali - ancien ministre de l'Education nationale de Tunisie: «Si tous les parents étaient acquis au sport et persuadés que la croissance physique et le développement des facultés psychiques et mentales de leurs enfants en dépendaient dans une large mesure, ils n'auraient jamais accepté la misère de la 'gymnastique'' dans les écoles comme ils n'accepteraient pas l'absence de laboratoires de chimie, de sciences ou la défaillance de tel ou tel professeur.»