TRIBUNE DES PARENTS

G.Tarek (Boumerdès):
Il faut chercher d'abord ce qui pousse les parents à faire recours aux cours clandestins. A mon avis, c'est la défaillance du système éducatif dont participent même des personnes qui étaient censées veiller à ce que la réforme soit faite correctement et efficacement.
Réponse:
Le phénomène des cours payants a commencé bien avant la réforme, vers la fin des années 1980. La réforme les a amplifiés, avec entre autres: des dysfonctionnements pédagogiques (dont l'évaluation) et, un recrutement en externe de certains enseignants qui n'ont pas le respect de leur noble métier. Seule la conscience de l'éducateur peut et doit prévenir ces pratiques honteuses (soutirer de l'argent à ses élèves). Il fut un temps où l'enseignant donnait des heures supplémentaires et préparait ses élèves aux examens sans contrepartie aucune si ce n'est la satisfaction de s'être dévoué à eux. C'est vrai que c'était le temps où l'on venait à ce métier par amour et vocation et non par nécessité ou voracité.

L. K (Béjaïa):
Il nous est arrivé de donner des heures supplémentaires juste pour avoir la conscience tranquille, jamais je n'ai donné de cours payants en 35 ans de carrière. J'ai toujours jugé que les cours donnés en classe étaient largement suffisants.......

H.R.B (Oran):
Quand nous avons une institutrice qui tente d'étrangler et de tabasser, à coups de poing et de pied sur le visage et le ventre, un enfant dans l'enceinte même de la classe sans qu'elle n'ait été inquiétée, les parents n'ont d'autres choix que les cours à l'extérieur et les séances de psychologie.

Nadia. B.(Alger):
Tant qu'il n'y a pas de sanction, tant que les inspecteurs et les directeurs cautionnent ces cours payants, rien ne changera. L'enseignant donne un minimum en classe et un maximum chez lui - pas tous bien sûr. Je voudrais juste signaler un détail: le ministère de l'Education dit qu'il est à l'écoute, j'ai envoyé trois email depuis maintenant trois mois et je n'ai eu aucune réponse. Ma fille est en terminale. Le premier trimestre, elle n'a pas pris de cours particuliers elle a eu un 9 de moyenne, elle me disait maman les profs n'expliquent pas je ne comprends rien.
Le mal est profond.Quand un lycée se vide au mois d'avril et qu'il n'y a pas de sanction ni envers le premier responsable qui est le directeur ni envers les profs qui refusent de donner le cours à trois ou quatre élèves ni envers l'élève qui s'absente, où est la tutelle dans tout ça?