L'ARPT SE PRÉPARE À L'ATTRIBUTION DES PREMIÈRES LICENCES 3G

Le téléphone intelligent arrive

Le timing du lancement de la 3G n'est pas fortuit puisque l'émergence des futures chaînes privées donnera un véritable sens aux mobiles de troisième génération.

C'est fait! Ce qui n'était hier qu'un rêve est devenu réalité. L'Algérie a officiellement lancé l'avis d'appel à la concurrence pour l'attribution des premières licences de troisième génération en Algérie. En effet, l'Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (Arpt) a émis officiellement, ce jeudi 15 septembre sur son site Internet, cet avis d'appel d'offres. Selon le communiqué publié par l'Arpt, le processus d'octroi des licences 3G débutera le 19 septembre par le retrait des dossiers préliminaires et d'appels à la concurrence. Les opérateurs auront jusqu'au 7 octobre pour envoyer leurs candidatures. L'octroi provisoire des licences aura lieu le 23 octobre et la mise en oeuvre commerciale au premier trimestre 2012. Cependant, le document ne précise pas le nombre de licences 3G à accorder. Mais seuls les trois opérateurs déjà présents en Algérie (Djezzy, Mobilis et Nedjma) pourront postuler. Le gouvernement a exclu récemment d'accueillir un quatrième opérateur. La course vers la 3G lancée, le suspense concerne désormais le futur opérateur qui aura la chance de remporter cette licence. Voilà donc que votre téléphone sera bientôt intelligent.
Les applications «mortes» de votre mobile pourront ainsi bientôt prendre vie, car les premières applications grand public de la 3G sont l'accès à Internet à haut débit: le visionnage de vidéos, la visiophonie, voire d'émissions de télévision mais surtout la télévision mobile. Enfin, une bonne nouvelle qui démontre la volonté des pouvoirs publics à libéraliser les médias. Le timing du lancement de la 3G n'est pas fortuit puisque l'émergence des futures chaînes privées, donnera un véritable sens aux mobiles de troisième génération. Ces chaînes privées pourront ainsi proposer leurs programmes à visionner directement sur le mobile. Et pourquoi pas, lancer des TV mobiles? C'est ainsi que les autorités comptent révolutionner la communication... Mais ce qui pourrait «casser» l'enthousiasme qu'ont les geeks quant à l'introduction de cette nouvelle technologie serait le prix élevé et inaccessible aux bourses moyennes... sachant que dans les pays qui disposent de cette technologie les prix sont déjà exorbitants. En tout cas, l'intégration de la 3G qui vient s'ajouter à l'annonce de la libération des médias ne peut que démontrer que l'Algérie est bel et bien une démocratie...