GROUPE BENHAMADI

Les premières cartes mères «made in Algeria»

M. Benhamadi (à droite) supervisant l'inauguration du nouveau showroom
M. Benhamadi (à droite) supervisant l'inauguration du nouveau showroom

«Le lancement d'une chaîne de télévision ne fait pas partie de nos objectifs», a déclaré le P-DG du groupe.

Le très diversifié Groupe industriel Benhamadi ou Antar Trad, s'engage désormais, à travers sa filiale Condor, spécialisée dans les composants électroniques, à fabriquer les cartes mères pour ordinateurs.
L'annonce de cet engagement a été révélée à L'Expression par le président-directeur général de ce groupe industriel algérien, Abderrahmane Benhamadi, à Oran. C'est à la faveur de l'inauguration d'un nouveau showroom propre à la marque Condor que ce manager a déclaré que les premières cartes mères sont en production et seront disponibles avant la fin de l'année.
Ces dernières seront badgées de la marque Condor dont les unités de production sont implantées dans la zone industrielle de la ville de Bordj Bou Arréridj. Le même responsable a précisé que pour réaliser ces produits de haute technologie l'entreprise a dû coopérer avec des géants mondiaux de l'informatique comme Intel et Microsoft, avec à la clé, l'incontournable paramètre du taux d'intégration.
Benhamadi a en outre, fait savoir que son entreprise qui usine déjà les desk top, les lap-tops et les notebooks au même titre que les écrans LCD et les produits blancs, compte se lancer incessamment dans la fabrication des tablettes tactiles, des articles très actuels et qui font l'objet d'un grand engouement à travers le monde.
Benhamadi, qui s'exprimait devant un parterre de journalistes, a néanmoins écarté la possibilité de voir son entreprise s'impliquer dans la fabrication de téléphones portables, un segment industriel très spécial, a-t-il fait savoir tout en expliquant que les terminaux mobiles et les smartphones nécessitent une commercialisation à très grande échelle. Sur sa lancée, Benhamadi a ajouté que son entreprise a pour ambition d'investir le domaine des énergies nouvelles, avec pour objectif la réalisation de panneaux photovoltaïques ou panneaux solaires. Il a alors cité la coopération avec plusieurs bureaux d'études, notamment chinois, allemands et français en vue d'entamer de plain-pied la production de ces outils d'avenir.
Questionné sur l'éventualité de créer une chaîne de télévision privée, à l'instar de quelques industriels algériens qui ont déposé un dossier de candidature dans ce sens, Benhamadi a répondu que «le lancement d'une chaîne de télévision ne fait pas partie de nos projets!» Alors qu'elle vient d'inaugurer son 34e showroom (le 2e à Oran), Condor fournit le marché algérien en produits adaptés au pouvoir d'achat de l'Algérien moyen.
Ce fleuron de l'industrie algérienne emploie 1500 personnes sur ses sites de production à Bordj Bou Arréridj et 600 autres à travers le territoire national. Cette entreprise exporte pour quelques 2 millions de dollars vers quelques pays comme la Jordanie et bientôt la France.
Son chiffre d'affaires a augmenté de 20% entre 2010 et 2011.