Accueil |Autres | Multimédias |

HAÏCHOUR ET LA TÉLÉPHONIE DE 3E GÉNÉRATION

«Le dossier de la 3G est fin prêt»

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Cette avancée technologique va permettre un meilleur débit de connexion au réseau du Net.

C´est à partir de Tébessa, que le premier responsable des Technologies de l´information et de la communication (TIC) Boudjemâa Haïchour a affirmé que le projet de téléphonie mobile de 3e génération (3G) était fin prêt et sera présenté, dès cette semaine, au gouvernement.
En effet, le ministre qui était en visite de travail à Tébessa, dans l´est du pays, a révélé que le très attendu dossier de la 3G, relatif à l´introduction du téléphone mobile de troisième génération a été finalisé et sera soumis à l´Exécutif avant ce week-end.
«En cas de validation par le chef du gouvernement, un avis d´appel d´offres international sera lancé pour la mise en oeuvre de cette opération», a-t-il indiqué.
Pour rappel, le dossier de la 3G, déjà annoncé en grande pompe par les pouvoirs publics, fait l´objet d´une expertise d´une société française spécialisée en communication qui aboutira à une étude technique.
C´est ce qu´a en tout cas déclaré M.Haïchour en août dernier à la faveur d´une escale dans la wilaya de Khenchela.
Dans ce cadre, les trois opérateurs «Djezzy-Orascom», «Mobilis» et «Wataniya» ont entamé l´expérimentation du téléphone mobile de 3e génération, avait-t-il, par ailleurs indiqué tout en précisant que l´introduction de cet outil très pointu, permettra la sécurisation des réseaux, assurera une meilleure qualité du son, de l´image et un meilleur débit de connexion au réseau du Net.
Signalons que lors de sa tournée de travail de deux jours à Tébessa, le ministre avait visité des structures postales et des installations de télécommunications implantées dans la wilaya.
A chaque halte, il exhortait les responsables du secteur à fournir une prestation de service de qualité et à favoriser les jeunes dans le domaine de l´emploi.
Pour revenir au dossier de la 3 G, disons que ce dernier a fait l´objet, jusque récemment, d´une polémique qui met en avant la non-utilité de la 3G dans le contexte algérien actuel.
Puisque d´aucuns ont exprimé leur voeu de voir reporter ce chantier surtout qu´il implique un lourd investissement.
En effet, la technologie, qui s´appuie sur le Universal Mobile Télécommunication System (Umts), exige un support technique autre que le Global System for Mobile Communication (GSM).
Cette technologie mobile de troisième génération signifie la transmission de voix et données avec des débits très intéressants qui n´auraient plus rien à envier à ceux proposés sur une ligne téléphonique traditionnelle.
Ainsi, et à propos de ce projet ambitieux, le patron de Djezzy Orascom avait déclaré lors d´un passage au Forum d´El Moudjahid: ´´Il est normal que nous ayons le souci de rentabilité sur nos investissements et de garder intacte notre crédibilité auprès de nos clients. Il n´est pas question d´offrir un service qui, dans l´état actuel des choses, ne peut pas être à la hauteur des attentes´´, avait-il indiqué, précisant au passage que le consommateur devra aussi être obligé de tronquer un téléphone de bas ou moyen de gamme contre un appareil beaucoup plus sophistiqué.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha