Prévisions pour le 20 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 37 °C
32
 Laghouat Min 17 °C Max 29 °C
30
 Batna Min 12 °C Max 24 °C
30
 Biskra Min 20 °C Max 34 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
28
 Tlemcen Min 16 °C Max 25 °C
34
 Alger Min 20 °C Max 25 °C
4
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
4
 Mascara Min 16 °C Max 25 °C
30
 Ouargla Min 26 °C Max 35 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 22 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 26 °C Max 36 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
47
 Mila Min 17 °C Max 24 °C
4
 Ghardaïa Min 21 °C Max 31 °C
30
Accueil |Chroniques | A pile ou face |

Le Maghreb en intrus

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Jusqu´à preuve du contraire, l´Algérie n´a pas postulé à une adhésion à l´Union européenne. Le Maroc l´a fait dans les années 90, du temps de feu Hassan II. Le souverain marocain a dû recevoir une réponse négative polie, mais ferme. Aujourd´hui, c´est la Turquie qui fait la une des journaux, après que les 25 chefs d´Etat de l´UE, qui ont reçu le Premier ministre turc Erdogan à Bruxelles, aient officiellement lancé un processus historique et ardu d´une adhésion d´Ankara à l´horizon 2015. Ce n´est pas demain la veille, mais les milliers de Turcs qui ont accueilli en héros leur Premier ministre considèrent qu´une victoire vient d´être remportée. La Turquie n´est pas l´Algérie, ni même le Maroc. La première candidature de la Turquie à l´intégration européenne remonte à 1963. Elle vient donc de «concrétiser 21 ans d´efforts» inlassables, pour reprendre une déclaration d´Erdogan à son arrivée à l´aéroport. Les Américains, qui appuient la candidature d´Ankara à l´UE, soulignent de leur côté que ce pays est membre de l´Otan depuis 1946. Ce sont des arguments qui veulent dire ce qu´on leur fait dire, et qui valent leur pesant d´or. En 1963, l´Algérie venait à peine d´accéder à l´indépendance, et en 1946, on était encore sous le joug du colonialisme. Quelque part, on était membre de l´Otan via ... la métropole, d´autant plus que les tirailleurs nord-africains avaient combattu le nazisme pour libérer Paris: «Je veux montrer à mon petit frère et aux autres beurs que leurs grands-parents se sont sacrifiés pour la libération de la France», a déclaré l´humoriste Jamel Debbouze, l´acteur le mieux payé de France, qui tourne un film avec Roschdy Zem, Sami Naceri et Sami Bouajila intitulé Indigènes et qui traite justement de ce pan de l´histoire.
Si nous faisons tous ces parallèles entre les pays du Maghreb et la Turquie, ce n´est pas gratuit. Les opposants de la droite française le répètent à longueur de journée sur les plateaux de télévision: «Si on admet l´adhésion de la Turquie, demain on devra accepter celle des pays du Maghreb». Les arguments de ces contradicteurs ne concernent pas seulement l´islam. Ils expliquent surtout que la Turquie est située en Asie. Bah!
Ce qui désarçonne ces faucons d´un nouveau genre, c´est que ce soit justement un Premier ministre islamiste qui mène les négociations. Cette Turquie qui est à cheval entre l´Europe et l´Asie, l´islam et la chrétienté, la tradition et la modernité, et qui représente un marché de 70 millions d´habitants, ne peut être qu´un enrichissement extraordinaire pour l´Europe. Tous les dirigeants de l´Union, de Barroso à Chirac, en passant par Schröder, ont été plus réalistes et ont soutenu sans aucune ambiguïté le processus de négociation pour l´adhésion de la Turquie. «Ceux qui ont pensé qu´il y aurait un clash de civilisation fondamental entre les mondes chrétien et musulman ont, en fait, tort», a déclaré Tony Blair. Peut-on trouver meilleur avocat? Quant à la géographie, tout le monde sait que les frontières de l´Europe à l´est sont purement fictives. Il y a bien une continuité territoriale entre l´Europe et l´Asie, deux continents qu´on englobe assez souvent sous le vocable Eurasie.
Engagés dans le processus de Barcelone, les pays du Maghreb, après la déconvenue marocaine, regardent vers le Nord avec sérénité et confiance. Ils ont déjà fort à faire pour réussir une intégration régionale au sein de l´UMA, mise à mal par les vicissitudes du temps, pour ne pas dire plus. C´est la raison pour laquelle certains politiciens de droite en France se servent du Maghreb pour s´opposer à la Turquie. On pourrait faire comme le renard de la fable, en disant que le raisin n´est pas mûr. Donc, l´UE ne nous intéresse pas. Pourtant, il y a l´exemple de la Norvège. Par deux fois, les Norvégiens ont rejeté par référendum l´adhésion à l´Union européenne. Ce pays a le niveau de vie le plus élevé au monde, grâce à son pétrole de la mer du Nord. Cela n´empêche pas le Premier ministre de ce pays, pourtant jadis farouche opposant de l´adhésion, d´affirmer que l´UE élargie à 25 est devenue un bloc trop puissant et qu´il vaut mieux être dedans que dehors. C´est une remarque qui donne à réfléchir. «Nous avons posé notre bivouac à la périphérie de la ville», disait Mohamed Dib .
«On n´ose pas nous renvoyer. On supporte à peine notre présence. Mais nous restons là».
Sommes-nous des intrus? Le Maghreb représente pourtant un marché de 100 millions d´habitants. Aura-t-il son mot à dire à l´avenir?

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha