Prévisions pour le 23 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 34 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 28 °C
34
 Batna Min 12 °C Max 25 °C
34
 Biskra Min 19 °C Max 33 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 18 °C Max 28 °C
34
 Alger Min 19 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 17 °C Max 28 °C
34
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
32
 Mascara Min 16 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 21 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 33 °C
28
 Tindouf Min 24 °C Max 35 °C
32
 Khenchela Min 11 °C Max 23 °C
30
 Mila Min 15 °C Max 28 °C
32
 Ghardaïa Min 19 °C Max 30 °C
32
Accueil |Chroniques | A pile ou face |

Erreur fatale

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Menteur comme un arracheur de dents. L´expression est connue. Parce que le dentiste essaie de vous tranquilliser ou de vous amadouer avant de commencer son travail qui lui, est inévitablement et fatalement douloureux. Cette expression est cependant en passe de se transformer en «menteur comme un politicien».
Avec les moyens modernes de communication, - radio, télévision, Internet et journaux écrits - les hommes politiques s´en donnent à bras ouverts dans le domaine du mensonge tous azimuts. La tâche leur est facilitée, pour ainsi dire. Les politiciens algériens ne sont pas en reste, malgré l´absence du débat contradictoire, notamment dans les médias lourds, d´autant plus qu´ils sont à l´aise avec les chiffres et les données. Aucun institut digne de ce nom ne vient, chez nous, infirmer ou atténuer leurs déclarations. Alors ils se sentent obligés d´en rajouter. Quand ils vous disent: «On a construit 100.000 logements et on va créer un million d´emplois», c´est à prendre ou à laisser. Ce sont des promesses qui n´engagent que ceux qui les reçoivent. L´opposition n´est pas plus crédible, toutes tendances confondues. Depuis le 8 avril, au lieu d´engager le fer avec le gouvernement sur son bilan et sur ses projets, elle étale plutôt ses divisions et ses crêpages de chignon. Déliquescence! Des foutaises ! Pour reprendre l´expression du général Benyellès. Manière élégante de dire que le jeu n´en valait pas la chandelle. Zappé! Notre classe politique a-t-elle été contaminée par un virus informatique?
Bug, erreur fatale, quand votre micro se plante, ça vous laisse sans voix. Parfois, c´est un travail de plusieurs heures, plusieurs jours, plusieurs mois qui se perd dans les méandres des ces composants électroniques. Ça peut arriver à n´importe qui et à chacun d´entre nous. L´autre jour à la poste, le receveur des CCP a affiché cet écriteau: «ordinateur en panne.» Il y a là des dizaines d´usagers qui prennent leur mal en patience. D´autres ont attendu en vain toute la matinée puis sont partis. C´est jour de paie et en plus, c´est un long week-end qui s´annonce. Et ses dépenses en perspective. On a parlé du micro de la poste, mais tout le monde peut être concerné : le cadre bancaire, l´universitaire, le journaliste, le chercheur, l´agent d´assurance qui doit établir la police de l´assuré, l´architecte qui doit livrer les plans de la nouvelle maison, le médecin qui doit archiver les dossiers de ses patients, le joaillier qui doit cataloguer ses bijoux, le gestionnaire qui doit tirer les inventaires. L´ordinateur s´est imposé partout en maître. C´est l´auxiliaire indispensable de presque toutes les activités, de nos jours. Mais quand il se plante et vous laisse en rade, parfois pour de bon, ça devient de la quincaillerie. Tenez! On a annoncé, comme nouvelle de fin d´année, qu´un virus s´attaque aussi aux téléphones portables, au moment par exemple où l´on décharge une sonnerie. On n´arrête pas le progrès.
C´est tout cela la fin de l´année 2004 : les mensonges politiques, l´anesthésie de l´opposition, des virus informatiques, le tsunami et la dérive des continents. Parlons-en de la dérive des continents : la thèse des géophysiciens était, paraît-il, que les continents glissaient de quelques centimètres par an. C´est-à-dire qu´à l´échelle géologique, qui se compte en millions d´années, la carte du globe était remodelée au fur et à mesure. Et voilà qu´à la suite du dernier séisme asiatique, on nous informe que certaines îles se sont déplacées de 35 mètres d´un coup, et que l´axe de la terre a été affecté. Brrr! Supposons maintenant que la réduction de la couche d´ozone et la fonte de la calotte glaciaire ne se contentent pas de modifier le climat de la terre en élevant le niveau des océans, mais que cette masse supplémentaire d´eau crée de nouveaux déséquilibres entre différentes parties du globe, exerçant des pressions par-ci, des poussées par-là ! Comme dirait M. Bounatiro, on n´a pas assez de recul pour théoriser toutes ces nouvelles données. Alors, quand la nouvelle lune vient à s´en mêler, avec ses marées hautes et basses, c´est le bouquet!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha