Prévisions pour le 25 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
34
 Laghouat Min 18 °C Max 31 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 25 °C
30
 Biskra Min 19 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
23
 Tlemcen Min 16 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 17 °C Max 29 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
34
 Mascara Min 15 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 21 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 22 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 25 °C Max 35 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 33 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 23 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 25 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 31 °C
32
Accueil |Chroniques | A pile ou face |

On déboulonne

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Annoncé pour les jours de l´Aïd, le démontage du pont de Chevalley n´a finalement eu lieu qu´avant-hier. Pour l´occasion, et comme il fallait s´y attendre, la circulation a été sérieusement perturbée. Les véhicules ont été déroutés sur la rocade de Ben Aknoun, ce qui fait que des travailleurs sont arrivés en retard, les étudiants ont raté une partie de leurs partiels, surtout ceux de la matinée. C´est que la pluie et le verglas étaient de la partie et ont mis leur grain de sel, si l´on peut dire. Personne n´a versé une larme sur le démontage de ce pont, et pourtant c´est un vrai monument. Construit à la belle époque du boumediénisme triomphant, vers la fin des années soixante, il en a rendu des services à la circulation en la rendant plus fluide en ce carrefour important de la capitale, reliant Bab El Oued à Chéraga, Blida, Bouzaréah, El Biar, et surtout le complexe sportif du 5-Juillet. Il est un peu le frère jumeau de celui de Mohammadia, un pont construit sur le pont qui enjambe oued El Harrach.
Déjà, à l´époque où ils avaient été construits, il avait été dit que ces deux ponts étaient provisoires et qu´ils étaient appelés à être démontés dans un futur très proche. Mais comme en Algérie on est habitué au provisoire qui dure, selon la formule consacrée, la vie de ces deux ouvrages d´art a été prolongée. La tour Eiffel aussi, à l´époque de sa construction pour l´Exposition universelle de Paris de la fin du dix-neuvième siècle, devait être totalement démontée, mais comme c´était devenu l´un des monuments les plus visités de la capitale française, il y eut l´heureuse idée d´en faire définitivement un site touristique et l´une des merveilles de Paris, à côté de Notre Dame et du Louvre.
Certes, les ponts de Chevalley et d´El Harrach ne peuvent pas prétendre concurrencer la tour Eiffel, ils sont beaucoup plus modestes. Ils ont été conçus dans la hâte et sans aucun souci esthétique. Pour autant, si l´administration des Ponts et Chaussées possède un musée, ce serait bien que ces deux ouvrages d´art y figurent en bonne place.
Autre exemple: le pont qui reliait la Moutonnière au Hamma, a eu moins de chance. Non seulement sa durée de vie a été plus courte, mais il a été fermé à la circulation plus tôt que prévu, devenant une curiosité pour ceux qui empruntaient cet axe, jusqu´au jour où il fut décidé de le dégager de là, car il était devenu non seulement inutile, mais aussi gênant pour les automobilistes.
La différence entre un pont et une statue, c´est que la deuxième peut prendre une forme humaine. C´est généralement le cas, quand ce n´est pas une oeuvre futuriste. En 1962, des manifestants avaient détruit la statue de Bugeaud sur son cheval. C´est d´ailleurs pour cela que la place des Martyrs s´appelait, en langage populaire, placet el Oud (Place du Cheval). Pendant longtemps et jusqu´à aujourd´hui sans doute, des personnes croient qu´il s´agit de la statue de l´Emir, érigée à la place qui porte son nom, et qui a déjà une histoire, puisque la première a été transférée à Mascara pour être remplacée par une seconde, avec des dimensions qui seyaient mieux à la stature de l´Emir. La chute du mur de Berlin, en 1989 annonçait le démantèlement du bloc soviétique. Ce n´était qu´une répétition pour reprendre une expression de Lénine à propos de la révolution de 1905 en Russie, qui était un prélude de la révolution bolchevique d´Octobre. Mais quand la statue du père de l´Urss fut déboulonnée, on avait dit que c´était la seconde mort de Lénine. Quand vint le tour de celle de Ceausescu, c´était la déconfiture de la dictature des Carpates. Le prophète Mohammed (QSSL) avait, lui, ordonné la destruction des statues des déesses anté-islamiques, pour mettre un terme au fétichisme. C´était un geste symbolique, dont les gens obtus n´ont pas compris la portée puisqu´ils en ont conclu que le prophète était contre l´art et la culture. Ce qui est bien évidemment faux.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha